En convoquant 7 nouveaux joueurs : Belmadi accentue la concurrence

Pour sa reprise du service à la tête de la sélection nationale d’Algérie après deux échecs respectivement à la CAN 2021 (disputée en 2022) pour la défense du titre de champion d’Afrique acquis en Egypte en 2019 et l’élimination du Mondial 2022 concédée face au Cameroun le mois de mars dernier, Djamel Belmadi a dévoilé vendredi une liste de 25 joueurs, dont 7 nouveaux.

Cette composante entamera demain un stage de préparation au Centre technique national (CTN) à Sidi Moussa en prévision des deux premières journées du Groupe E des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023) les 4 et 8 juin prochain face respectivement à l’Ouganda à Alger et la Tanzanie à Dar Essalam. Plusieurs champions d’Afrique n’ont pas été retenus pour l’entame de cette nouvelle aventure continentale. Il s’agit entre autres du gardien de but, Oukidja, des défenseurs Atal, Zeffane, Benlamri et Tahrat, des milieux de terrain Guedioura, Belkebla, Feghouli et Brahimi et des attaquants Delort (écarté), Bounedjah et Mahrez. Comme annoncé dans notre édition d’hier, ce beau monde vient d’être remplacé par de nouveaux et jeunes éléments avides de prouver de quoi ils sont capables en sélection.
La stratégie de Belmadi est claire. Amorcer le renouveau de l’équipe nationale en allant crescendo. Le sélectionneur national ne veut pas essuyer d’un revers de la main des noms qui ont beaucoup donné à l’équipe nationale et ont toujours cette envie de la servir encore tant qu’ils demeurent performants. Avec cette manière d’opérer, Belmadi veut créer davantage de concurrence au sein de son groupe du fait que les portes de la sélection restent ouvertes pour tout joueur susceptible d’apporter un plus. Ainsi, convoqués pour la première fois en équipe d’Algérie, le portier Anthony Mandrea (Angers SCO/ France), les défenseurs Akim Zedadka (Clermont Foot 63/ France), Yanis Hamache (Boavista FC/ Portugal), le milieu de terrain Abdelkahar Kadri (Courtrai KV/ Belgique), et les attaquants Billel Brahimi (OGC Nice/ France), Billel Omrani (Cluj/ Roumanie), et Riyad Benayad (ES Sétif) vont devoir montrer ce qu’ils ont dans le ventre et bousculer la hiérarchie imposée par les champions d’Afrique 2019. Autrement dit, Belmadi se projette d’ores et déjà sur l’avenir sans pour autant chambouler son effectif. Elargir son potentiel humain, c’est aussi avoir de multiples variantes de jeu, de la polyvalence et des solutions de rechange pour pallier n’importe quelle défection de dernière minute surtout.
D’ailleurs, Belmadi œuvre dans ce sens à l’occasion des deux prochains matches car contraint de se passer des services de son capitaine Riyad Mahrez (blessé), Atal et Feghouli (indisponibles), Bounedjah (en baisse de forme) et Benlamri (sans club). Ces joueurs mis à l’écart momentanément devraient être convoqués à nouveau s’ils parviennent à retrouver bien sûr leur véritable niveau. Cela dit, les Verts, faut-il le rappeler, feront leur entrée en lice dans les qualifications pour la CAN 2023, qu’abritera la Côte d’Ivoire, en accueillant l’Ouganda samedi prochain au stade du 5-Juillet (Alger) à 20h avant de se rendre à Dar Essalam  pour en découdre avec la Tanzanie le 8 juin prochain au stade national (17h, algériennes), pour le compte de la 2e journée.
Khaled H.