EN de Handball : Qui sera l’entraîneur national ?

 En pole position pour prendre en main l’équipe nationale senior de handball, Reda Zeguili et Farouk Dehili ont fini par plier bagage.

Le premier a atterri au championnat saoudien de première division avec le club Al Mouhit. Pour le second, qui a fêté récemment son dernier titre avec la JSE Skikda, à savoir la coupe d’Algérie face à l’ES Aïn Touta, les négociations avec le club Qatari Al Shamal ont fini par aboutir. Son départ a été confirmé juste après la finale, passant ainsi le flambeau au jeune Tarek Boukhmis. Ce dernier sera à sa première saison comme entraîneur en chef, après avoir pris récemment sa retraite de joueur. Deux départs qui vont rendre la tâche du directoire de désigner un staff technique provisoire plus ardue, à six mois seulement du coup d’envoi des jeux méditerranéens d’Oran. Avec une crise financière sans précédent et des dettes à coup de milliards, la nomination d’un entraîneur étranger est impossible, notamment par rapport au dossier pas encore fermé de l’ex-sélectionneur national le Français Alain Portes. Ce dernier attend toujours une solution quant à ses salaires pas encore versés. Malgré qu’il ait relancé les championnats excellence filles et garçons, le directoire, dont la fin de mandat est annoncé pour le 25 janvier, aura encore du pain sur la planche pour remettre les équipes nationales seniors sur les rails. Selon une source proche de la structure chargée de la gestion des affaires courantes de la fédération, des concertations ont été entamées pour proposer ultérieurement des staffs techniques au ministère de la Jeunesse et des Sports. Toutefois, la mission s’annonce très difficile pour convaincre des techniciens de prendre les commandes d’équipes nationales dans une des périodes les plus périlleuses dans l’histoire de la petite balle nationale. Pourtant, le nombre d’entraîneurs ayant fui le sport à sept vers l’étranger est un record. Des sommités qui ont fait les plus beaux jours du sport collectif le plus titré ont préféré étaler toute leur classe dans des pays d’Europe, ou du Golfe que de travailler dans un climat électrique et avec peu de moyens, dont le volume de matches amicaux que doit jouer une équipe nationale avant d’entamer une compétition officielle. La même source a ajouté que l’autre problème sera de convaincre le futur sélectionneur de signer jusqu’à la manifestation méditerranéenne, en attendant de confirmer la participation algérienne durant le prochain championnat d’Afrique reporté à la période du 22 juin au 2 juillet au cas où les autorités marocaines remplacerait la ville occupée Laâyoune. A souligner que la prorogation de la mission du directoire n’est pas à écarter, vu que la tâche de Abdelkrim Bendjemil et son équipe ne prendra pas fin avant l’organisation d’une nouvelle assemblée générale élective. Sur ce point, la tenue d’une assemblée générale extraordinaire pour annuler l’amendement des statuts et revenir à ceux de 2016, à savoir l’élection des membres du bureau à part, sera débattue lors de la prochaine réunion du directoire.
Adel K.