Le football national en deuil : Faouzi Mansouri n’est plus

Après l’emblématique gardien de but de l’équipe nationale de football des années 70-80, Mehdi Cerbah décédé le 29 octobre 2021, un autre monument du Onze national a tiré hier sa révérence. Il s’agit de l’ex-arrière gauche des Verts, Faouzi Mansouri. Ce dernier s’est éteint à l’âge de 66 ans après une longue maladie.

Né le 17 janvier 1956 à Bizerte en Tunisie, il a fait ses débuts sous les couleurs de Nîmes Olympiques en 1975, avant d’enchaîner avec AS Béziers (80-81), Montpellier HSC (81-83), FC Mulhouse (83-85), puis Montpellier HSC (85-86). Avec l’équipe nationale, il a joué son premier match en 1981 le 10 octobre à Lagos face au Nigeria (2-0) dans le cadre du dernier tour éliminatoire du Mondial de 1982. Un succès synonyme de revanche pour le défunt et ses coéquipiers qui, rappelons-le, avaient été vaincus lors de la finale de la Coupe d’Afrique de 1980. Constant et très attaché à son pays, Mansouri a été un des éléments essentiels qui ont contribué à la qualification en deux fois consécutive des Verts aux mondiaux de 82 en Espagne et 86 au Mexique. Il a joué son rôle convenablement durant le match historique à Gijón contre l’Allemagne (la RFA à l’époque) battu par le Onze national (2-1). Une victoire et une prestation collective qui sont restées dans les anales.
Disponible quand il s’agissait de défendre dignement les couleurs nationales, il a inscrit son premier et unique but contre l’Angola durant les éliminatoires du Mondial 86. Lors de cette Coupe du monde, il a joué le dernier match de sa carrière face à l’Espagne (3-0). Une fin de carrière prématurée d’un latéral gauche aussi talentueux et un gentleman sur et en dehors du terrain. Résidant en France, Mansouri n’a pas coupé les ponts avec l’Algérie en répondant à des invitations de temps à autre des médias et d’anciens coéquipiers pour participer à des matches gala.
Adel K.