EN : Soutien indéfectible à Belmadi

L’élimination de l’équipe d’Algérie du Mondial 2022 par le Cameroun a provoqué une onde de choc terrible pour tout le peuple algérien. Les observateurs dans leur majorité ne semblent pas reprocher cet échec à sélectionneur national Djamel Belmadi ni à ses joueurs. Comme tout le monde le sait, ils pointent un doigt accusateur sur l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Papa Gassama, dont la prestation, ce jour là, a fortement influé sur l’issue finale de la deuxième confrontation à Blida.

Le fait est là, l’Algérie du football ne sera présente à la grande kermesse de la planète football. Il va falloir donc, aux Algériens amoureux de leur équipe nationale, digérer cette déconfiture et tourner la page afin de se projeter sur l’avenir. Certes, le présent des Verts semble noyé aujourd’hui dans la grisaille mais pour certains spécialistes en la matière, la dissipation des nuages est tributaire de la stabilité à la tête de la barre technique de la sélection nationale. Autrement dit, le maintien de Djamel Belmadi est quasi primordial pour les Verts. Un constat que partagent plusieurs figures du mouvement sportif national à l’image de l’ancien stratège de l’équipe nationale et recordman national du nombre de sélections, Lakhdar Belloumi, l’ancien milieu récupérateur et vainqueur de la CAN 1990, Si Tahar Cherif El Ouezzani, et l’ancien sélectionneur national, Abderrahmane Mehdaoui. Pour Belloumi, vainqueur du ballon d’or africain en 1981 : « Le sélectionneur national Djamel Belmadi n’est pas responsable de l’élimination des Verts de la coupe du monde 2022. Il a fait un travail titanesque depuis qu’il est à la tête de l’équipe d’Algérie avec à la clé une consécration à la CAN 2019 en Egypte. Tout le monde a vu le match retour face au Cameroun et l’arbitrage scandaleux de Gassama. A voir la prestation des deux équipes lors des matchs barrages, sincèrement et loin de tout chauvinisme, c’est l’Algérie qui mérite d’aller au prochain Mondial. Ce sont là les aléas du football et on n’y peut rien. Il faut accepter notre sort et penser dès maintenant à l’avenir. Personnellement, je prône la stabilité à la tête de l’équipe nationale. Il faut impérativement maintenir Belmadi et le laisser travailler sur le long terme. Sous sa conduite, je suis persuadé que de beaux jours attendent l’équipe d’Algérie », a indiqué Belloumi.
Même son de cloche chez son ancien coéquipier au MC Oran et en sélection national, Cherif El Ouezzani. « Aujourd’hui, qui connaît la sélection nationale mieux que Belmadi ? Il est à sa tête depuis 4 ans et il a réalisé un excellent travail malgré les déceptions à la dernière CAN et en coupe du monde. Je suis sûr que Belmadi tirera les bons enseignements de cette première expérience et repartira de plus belle pour les futures échéances surtout que ça parle beaucoup d’un mondial tous les deux ans. Je suis totalement pour le maintien de Belmadi à la tête de la sélection nationale », a soutenu Cherif El Ouezzani. De son côté, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale (1997-1998 et 2002-2003) estime que « Belmadi a fait un gros travail en sélection. Ce n’est pas parce que l’Algérie ne sera pas en coupe du monde qu’on va se montrer ingrat envers lui. Je suis convaincu que si Belmadi décide de rester à la tête de l’équipe nationale, personne ne sera contre. Moi, je soutiens cette hypothèse car je suis pour la stabilité », a-t-il fait savoir. Cela dit, ce même constat est partagé également par tous les fans des Verts qui souhaite vivement que Belmadi poursuivre sa mission à la tête du staff technique national. Lui qui jouit du respect et l’estime de tout un peuple. La balle est dans son camp.
Khaled H.