Equipe nationale – Les Verts reprendront du service en 2023 : 2022, une année à mettre aux oubliettes

Après trois années de succès (2019 – 2020 – 2021) marquées par une consécration continentale décrochée haut la main en Egypte en 2019, suivie d’une belle série de 35 matchs sans défaite, la sélection nationale algérienne présente un bilan négatif cette année.

Les résultats ont été en-deçà des attentes des amoureux de l’équipe d’Algérie. Les Verts sont passés à côté de leur sujet en ratant deux principaux objectifs. D’abord, pour la défense de sa couronne superbement acquise en terre des Pharaons, la bande à Djamel Belmadi a non seulement perdu son titre mais a mordu la poussière au Cameroun. Les coéquipiers de Mahrez s’étaient montrés impuissants tout au long du premier tour en concédant deux défaites et un nul. La défense a pris l’eau à quatre reprises alors que l’attaque a planté une seule banderille. Très net déclin puisque les statistiques sont totalement à l’opposé de la performance des Verts réalisée en phase finale de la CAN-2019 lorsqu’ils s’étaient adjugés le trophée avec en prime les distinctions du meilleur joueur du tournoi (Bennacer), meilleur gardien (Mbolhi), meilleur défenseur (Benlamri), meilleure attaque, meilleure défense et meilleur public. S’en était suivie une série d’invincibilité de 35 matchs sans le moindre revers allant jusqu’à menacer le record mondial détenu par l’Italie (37 matchs). Quelques semaines seulement après la déroute enregistrée à la CAN sur la maudite pelouse du stade Japoma au Cameroun, les Verts, toujours sous le choc et la frustration, ont essuyé le 29 mars dernier au stade Tchaker (Blida) une élimination inattendue du Mondial 2022 qu’abrite actuellement le Qatar. C’est une très grosse déception que ni Belmadi et ses hommes ni le peuple algérien n’arrivent, à ce jour, à digérer. Après une victoire au match aller à Yaoundé (0-1) sur un but de la tête de Slimani, l’équipe d’Algérie a connu un scénario catastrophique. Non sans incriminer l’arbitre de la rencontre retour, le Gambien Gassama, qui a grandement influé sur le résultat final. Bennacer et consorts ont concédé une défaite (1-2) avec un second but assassin de l’attaquant Karl Toko-Ekambi dans les ultimes secondes. Un véritable coup de massue venu mettre un terme au rêve de tout un peuple qui avait longtemps cru à la présence quasi certaine de son équipe nationale au Qatar. La chute des Verts en 2022 ne se limite pas à ces déconfitures (CAN et Mondial), mais aussi au classement Fifa. L’équipe de Djamel Belmadi qui a occupé à une certaine période la 27e place, a chuté au 41e rang, selon le dernier classement de l’instance suprême du football. Avec les deux dernières contre-performances respectivement face au Mali (1-1) et défaite contre la Suède (0-2), l’Algérie perdra certainement quelques places. Les Verts qui envisagent de rebondir à l’occasion de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, doivent désormais mettre aux oubliettes leur passage à vide qui leur a couté très cher cette année.