Escalade sioniste en Palestine : Mahmoud Abbas promet de prendre des mesures

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré, mardi, que les dirigeants palestiniens allaient prendre des mesures pour faire face à l’escalade sioniste contre les Palestiniens.

A la lumière de «l’incapacité» de la communauté internationale à obliger l’entité sioniste à «respecter le droit international et les résolutions  internationales», les dirigeants palestiniens sont en train de prendre des mesures pour faire face à l’escalade sioniste, a déclaré Abbas au cours d’une rencontre avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, dans la ville cisjordanienne de Ramallah, selon l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.
«Les actions criminelles et la discrimination raciale» de l’entité sioniste ont lieu grâce au silence américain sur ces provocations, ainsi que sur les pratiques qui violent de manière flagrante le droit international», a affirmé Abbas. Il a accusé l’occupant sioniste de ne respecter ni les accords de paix signés, ni le droit international, ni les résolutions de l’ONU, ajoutant que les autorités d’occupation poursuivaient leurs agissements de manière unilatérale, principalement à El-Qods Est. Il a notamment évoqué les visites quotidiennes d’extrémistes sionistes sur le site sacré de la mosquée Al-Aqsa à El-Qods-Est. Pour sa part, Safadi a déclaré à Abbas que la Jordanie se tenait aux côtés du peuple palestinien et soutenait la juste cause des Palestiniens. Il a souligné que les parties palestinienne et jordanienne maintiendraient leurs contacts et leurs consultations avec la communauté internationale et les pays concernés. Le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, avait quelques jours auparavant indiqué que l’occupation sioniste «a franchi toutes les lignes rouges» et les accords internationaux par son agression répétée contre Al-Aqsa et Al-Qods occupées, outre sa tentative d’imposer une réalité qui contredit l’histoire en plus des provocations des colons avec la marche des drapeaux dans la vielle ville. «Les incursions à la Mosquée sainte et la marche des drapeaux nous obligent à prendre une position courageuse», a déclaré Shtayyah,  exhortant la communauté internationale à adopter une position «sérieuse» sur ces violations et la protection des lieux sacrés. «Les condamnations ne suffisent pas», et le monde «doit protéger le droit et la légitimité internationale», a-t-il ajouté. Il a estimé que ce qui s’est passé la veille dans la ville d’Al-Qods occupée et la sainte mosquée Al-Aqsa  (marche des drapeaux) «est un changement majeur et dangereux» dans le conflit avec l’occupation et qui «nécessite une pause sérieuse et un véritable examen» des changements qui s’opèrent sous les yeux de la communauté internationale.