ESS : Darko Novic dans l’embarras

Le futur de l’ES Sétif risque de s’assombrir un peu plus. La crise financière est en train d’asphyxier la direction du club, incapable de résoudre tous les problèmes financiers. Décidément, le club phare de la capitale des Hauts-Plateaux n’en finit plus avec les litiges.

Plus d’une dizaine de mise en demeure ont été adressées par les joueurs, ayant ras-le-bol avec les promesses non tenues, à la direction de l’ESS et à la commission nationale de règlement des litiges (CNRL). C’est une hémorragie qui commence à saigner au sein de l’équipe après le départ Benbelaid et Ouassa ayant conclu un divorce à l’amiable avec Serrar. De leur côté, Debbari, Laribi et Karaoui ont rejoint leur collègues partants en envoyant des mises en demeure exprimant leur envie de changer d’air. Il va sans dire que les problèmes financiers récurrents du club ont faussé les calculs du président, Serrar, contraint de faire face à ce genre de situation, avec désormais une seule ambition à savoir terminer le championnat à la 5e place dans l’espoir de participer éventuellement à une joute internationale.
A deux journées de la clôture du championnat de Ligue 1, l’ESS est à la  9e position avec 47 points mais elle compte deux matches en retard. Il est utile de rappeler que, mathématiquement, l’Aigle noir a été la grande déception de la phase retour, ayant laissé une belle opportunité d’offrir à ses merveilleux fans une participation à une compétition continentale. Mais finalement, les mauvais résultats enregistrés ces dernières journées ne semblent pas un accident de parcours du fait que la déconvenue perdure encore. Cette irrégularité de l’équipe est due au non-payement des joueurs et accentuée également par l’absence totale des dirigeants et autres actionnaires. Certains n’assurent même pas leur tâche de dirigeants mais s’ingèrent  dans la gestion technique de l’équipe par des managers et proches du club au détriment des uns et des autres. L’essentiel qui reste pour les gars de Darko Novic est de terminer la saison parmi les six premiers pour espérer jouer une compétition continentale (Coupe de la CAF) ou régionale (coupe arabe). Chose qui semble difficile vu la situation actuelle qui prévaut au sein de l’effectif qui semble livré à lui-même.
En effet, l’absence des joueurs internationaux appelés à rejoindre les différentes sélections nationales à l’image de Benayad (EN A), Djahnit, Kendouci et Deghmoum (EN A’), Bekrar (EN olympique) et Boudebous (EN de Libye) risque de se répercuter négativement sur le rendement général des Noir et Blanc. Se trouvant avec un effectif très amoindri, le coach Darko Novic devrait chercher des solutions pour négocier au mieux les quatre derniers matchs de son équipe et atteindre l’objectif assigné en cette fin de parcours.
S. Djerdi