Etude sur la consommation d’huile d’olive en Algérie : 6 litres par personne et par an

La consommation moyenne d’huile d’olive en Algérie n’excède pas les 30 litres par foyer et par an, selon les résultats d’une étude présentée ce mercredi à Alger.

«Les consommateurs interrogés déclarent consommer annuellement 6 litres d’huile d’olive par personne et par an, ce qui correspond à une moyenne de 30 litres par foyer», selon cette étude réalisée par l’institut Immar Maghreb et le Cabinet PwC dans le cadre du Programme d’appui au secteur de l’agriculture (Pasa), lancé en 2018 par le ministère de l’Agriculture en partenariat avec l’Union européenne (UE). L’enquête a été menée auprès de 1.737 personnes en Algérie, en plus de 317 personnes établies à l’étranger dont 78% résident en Europe, 12% au Canada et 10% aux Etats-Unis.
«Cette étude vise à analyser les tendances de consommation et les comportements des consommateurs algériens au niveau national et de la diaspora», a déclaré Olivier Rive, chef du projet Pasa. Il s’agit d’un projet dédié au renforcement de trois filières stratégiques en Algérie : dattes, olive et maraîchage (piment et pomme de terre).Concernant les objectifs de l’enquête, l’intervenant cite l’amélioration de la qualité des huiles, l’extension des vergers et la modernisation des moulins pour pouvoir satisfaire le marché local, mais aussi afin de conquérir les marchés internationaux, notamment dans des segments de l’huile de qualité. En clair, analyser les tendances et les pratiques de la production d’huile d’olive dans la région de Bejaïa, Bouira et Tizi-Ouzou,  identifier les canaux d’approvisionnement des transformateurs-moulins, la commercialisation et la mise en marché des producteurs ainsi que les freins à l’exportation.
L’étude révèle que la plupart des consommateurs sont satisfaits de leur huile, Toutefois, les principaux constats de cette étude ont mis en évidence le fait qu’un foyer algérien consomme davantage les autres huiles végétales et néglige  l’huile d’olive, alors que la part de consommation de l’huile d’olive chez la diaspora algérienne est supérieure à celle des autres huiles végétales. Il a été constaté aussi que «l’Algérie se positionne parmi les petits consommateurs selon les standards de consommation méditerranéens avec une consommation nationale annuelle inférieure  à 6 litres par personne contre 10 litres par personne pour la diaspora algérienne et plus de 12 litres pour la Kabylie.
Les données de l’enquête révèlent que les raisons de la consommation de l’huile d’olive par les ménages sont principalement liées à la santé. En effet, 66% des répondants consomment de l’huile d’olive pour ses bienfaits pour la santé, principalement en assaisonnement des salades ou crue», a-t-on indiqué.
Dans ce sillage,  des professionnels de la santé et de la gastronomie sont intervenus pour parler des bienfaits de l’huile d’olive sur la santé. L’événement a été également un lieu d’échange entre les acteurs associatifs, coopératifs et professionnels sur les conséquences des pratiques des oléiculteurs et oléifacteurs sur la qualité.
Samira Azzegag