Exposition d’art plastique : L’art musulman à l’honneur  

Une exposition collectives d’arts plastiques s’est ouverte en début de semaine au public, à la galerie Ezzou’art située au centre commercial de Bab Ezzouar.

 Intitulée «Zukhrufat», celle-ci, réunit les créations de quatre talentueuses artistes, d’une passion indéniable pour la miniature et l’enluminure. Éprises de minutie et de perfection, Djazia Cherrih, Nesrine Meziani, Farida Kechroud et Baya Zemmouche, travaillent méticuleusement la forme, et on choisi l’art islamique comme esthétique commune.
Djazia Cherrih prend part à cette exhibition picturale avec cinq toiles qui subliment les couleurs chaudes, dont le contraste est  prononcé, à l’aide de gouache sur papier canson. Ici les motifs sont parfois ornementaux, d’autres fois géométriques, et même plus simples comprenant des scènes de la vie quotidienne où les personnages revêtent nos tenues traditionnelles: à savoir La Casbah d’Alger dans toute sa splendeur, ou encore un joueur de flûte assis à côté de sa promise au bord d’une rivière.
Djazia puise son inspiration d’anciens grands esthètes algériens tel que les miniaturistes Mohammed Racim et Mohamed Temmam, et dit que de nos jours, beaucoup d’artistes peintres sont influencés par la culture plastique turque et iranienne. Selon elle la meilleure façon de perpétuer l’art islamique et nos modes d’expressions traditionnelles serait de les pratiquer, pour préserver notre identité artistique. L’artiste souhaite que les pouvoirs publics et les citoyens accordent d’avantage d’intérêt aux arts plastiques, et déplore les invitations aux expositions à titre occasionnel comme celles du Jour du patrimoine et le Ramadhan.
Née en 1965, Cherrih Djazia s’est  formée à la société des Beaux-arts d’Alger entre 1978 et 1984 et à l’École nationale des Beaux-arts d’Alger (1984 – 1988). Directrice artistique de l’Agence de publicité le Colibri (Alger 1988- 2014),elle est aussi membre de l’Union nationale des arts culturels (Unac) et membre fondateur du site culturel Founoune.com et du site reseau50.com.
Depuis 1984 à nos jours, cette artiste n’a cessé de multiplier les expositions en Algérie notamment en France, au Canada et en Tunisie, tout en participant à des expositions collectives. D’ailleurs, plusieurs réalisations sont à son actif (affiches, fresques murales, panneaux décoratifs, scénographies, et timbres). En 2014, elle réalise le premier timbre du Haut-Commissariat de l’amazighité et deux timbres pour Algérie Poste à l’occasion de la Coupe du monde de football au Brésil. L’exposition est visible jusqu’au 28 avril.
 Nabiha Cheurfi