FAF – AG ordinaire Le départ d’Amara acté, le bilan adopté

CETTE FOIS-CI, c’est officiel. Charaf-Eddine Amara n’est plus président de la Fédération algérienne de football.

Sa démission, annoncée le 31 mars dernier, soit deux jours après la cruelle élimination de l’équipe nationale en barrages de la Coupe du monde 2022, au terme de sa double confrontation face au Cameroun (1-0, 1-2, ap), a été entérinée par les membres de l’assemblée générale de la FAF, réunis en session ordinaire (AGO) jeudi dernier à l’Ecole supérieure et d’hôtellerie et de la restauration (ESHRA) d’Aïn Benian (Alger).Lors des travaux de cette assemblée qui s’est déroulée dans un climat délétère, où des altercations verbales entre des membres ont éclaté, les membres de l’AG ont adopté à une majorité de 80 voix contre 5, le bilan moral et financier de l’année 2021, soit le dernier mandat du bureau fédéral sortant, et ce, malgré un déficit budgétaire hallucinant de l’ordre de 132 milliards de centimes.
A noter que sur les 97 membres qui composent l’assemblée générale, 85 étaient présents. C’est dire que le quorum était largement atteint. Par la suite, Charaf-Eddine Amara, qui aura passé 14 mois à la tête de la FAF, a vu sa démission ainsi que celle de plusieurs membres de son bureau fédéral validées par les membres de l’assemblée générale. «Les membres de l’assemblée générale ont adopté à l’unanimité le bilan moral et financier, chose qui m’a beaucoup soulagé. Malgré tout, je pense que mon bilan est positif sur tous les plans, y compris le volet financier qui a été critiqué, mais que je défends, car il est justifié. Je pars la conscience tranquille avec le sentiment du devoir accompli», a indiqué le patron du groupe Madar Holding aux médias à l’issue des travaux de cette AGO.
Et de renchérir : «Je remercie les membres de l’assemblée générale pour avoir adopté les deux bilans tout en validant ma démission. Aujourd’hui, je quitte la FAF dans les meilleures conditions. J’ai travaillé avec sérieux et fidélité pour mon pays, en mettant tous les moyens à la disposition de nos sélections nationales.» «Il y a eu des acquis et des chantiers sont toujours en cours. Les fruits seront récoltés plus tard, je souhaite bon courage à mon successeur», a-t-il conclu. Après quoi, il a été procédé à l’installation des commissions de candidatures, de recours, et de passation de consignes, en vue de l’assemblée générale élective (AGE), prévue le jeudi 7 juillet prochain.
Pour rappel, seul Amar Bahloul a annoncé son intention de déposer son dossier de candidature pour succéder à Amara qui avait, rappelle-t-on, annoncé sa démission le 31 mars dernier avant de se rétracter et de reporter son départ jusqu’à la tenue de l’assemblée générale ordinaire. On parle également d’autres candidats, à l’image de Walid Sadi, l’ancien membre du bureau fédéral, et de Djahid Zefizef, l’actuel manager général de l’EN, mais pour l’heure, il n’y a rien d’officiel. D’ici là, c’est au secrétaire général de la FAF, Mounir Debichi, qu’on a confié le soin de gérer les affaires courantes de la Fédération.
Mehdi F.