Fatma-Zohra Maslouh, nutritionniste : «Privilégier les repas légers»

La fin du mois de mai est marquée par une canicule, plutôt précoce par rapport aux années précédentes. La hausse sensible des températures est habituellement enregistrée les mois de juillet et d’août. «De plus en plus, la transition entre deux saisons n’est pas longue. Nous sommes passés de l’hiver à l’été en quelques jours. Par conséquent, nos habitudes changent et parfois une confusion s’installe ne sachant plus comment s’habiller ou se nourrir», estime le docteur Fatma-Zohra Maslouh, spécialiste en nutrition.

Durant les périodes caniculaires, il est impératif de rester chez soi sauf en cas d’urgence. «Les personnes âgées doivent éviter de sortir durant les fortes chaleurs. Elles sont déjà, de par leur âge avancé, déshydratées. De fait, il n’est pas recommandé de sortir, sauf en cas de force majeure. Si c’est le cas, les seniors, pour éviter les conséquences d’une longue exposition au soleil, sont tenus de sortir tôt le matin, de se munir d’une bouteille d’eau et de mettre un chapeau sur la tête», conseille le Dr Maslouh.
Les malades chroniques représentent une autre catégorie de personnes fragiles. « Les diabétiques, les hypertendus, les insuffisants rénaux… risquent de voir leur cas s’aggraver lors des canicules. La hausse des températures, qui s’ajoute à leur santé déjà vulnérable, engendre d’autres soucis tels que la déshydratation, l’insolation, les maux de tête», ajoute-t-elle.
Evoquant le rôle de la nutrition pour surmonter ces périodes de chaleurs suffocantes, elle suggère la consommation de légumes. «Il est conseillé de prendre des repas légers riches en oligoéléments et en vitamines, qui sont essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme. Par contre, les fruits contiennent du fructose et leur consommation doit être modérée. Pour l’hydratation, il est important de favoriser l’eau à laquelle on peut ajouter des rondelles de citron. Les jus et les boissons industriels ne sont pas conseillés à cause de leur taux de sucre élevé», insiste la spécialiste.
Dans un autre volet, le Dr Meslouh préconise les gestes à suivre si une personne présente des symptômes liés à la canicule. «D’abord, il faut installer l’individu dans un endroit frais à l’intérieur de la maison ou à l’ombre. Par la suite, lui donner à boire et asperger son visage d’eau fraîche. En revanche, si son état ne s’améliore pas, il faut vite l’emmener aux urgences médicales», soutient-elle.
Karima Dehiles