Fermeture de l’unique raffinerie au Maroc : Perte de milliers d’emplois

La suspension de l’activité de l’unique raffinerie du Maroc, «Samir», a causé la perte de plus de 3.500 emplois chez les manutentionnaires et creusé le déficit commercial du pays, a relevé le syndicat de l’entreprise.

Selon le Syndicat national des industries du pétrole et gaz naturel (SNIPGN), cité par le journal local «L’Opinion.ma», la suspension de l’activité de la Société marocaine de l’industrie de raffinage (Samir) a «creusé le déficit commercial avec la perte de la valeur ajoutée du raffinage du pétrole, en plus de la perte de presque 20 milliards de dirhams d’argent public dans l’endettement accumulé de l’entreprise».
Le SNIPGN a ajouté que l’arrêt de la raffinerie a causé «la perte de plus de 3.500 emplois chez les manutentionnaires, le licenciement potentiel de près de 900 employés permanents et la probable perte de plus de 20.000 emplois au sein d’entreprises marocaines créancières».
Le syndicat a expliqué que la suspension de l’activité de cette raffinerie «a entraîné une baisse importante des stocks de produits pétroliers, avec la difficulté de contrôler et d’assurer la qualité et le flux d’approvisionnement».