Festival Dimajazz : Constantine vibre de nouveau

Le festival international Dimajazz a débuté, ce mercredi à Constantine après deux ans d’absence en raison de la pandémie de coronavirus. C’est dans une ambiance chaleureuse et de retrouvailles que la 17e édition, placée sous le signe de la Victoire, a commencé.

Et pour cause, telle une bouffée d’oxygène après une période difficile où la scène culturelle était en hibernation en raison des protocoles sanitaires en vigueur dans le monde, Dimajazz revient en conquérant à Cirta. Rien qu’en voyant l’affiche du festival, on le réalise bien. Elle est composée par la statue de la Victoire trônant en maîtresse de la scène qui surplombe la ville de Constantine. Dans sa main, une baguette de chef d’orchestre, comme pour donner le la aux célébrations ou guider les personnes vers la salle du Zénith. L’atmosphère est à la célébration, à la victoire sur ce mauvais souvenir qu’est la pandémie.
L’honneur d’ouverture revient à un groupe tout droit venu de Grande-Bretagne. C’est le très dynamique groupe de Soul et Blues, mené par la vocaliste Jo Harmann qui a foulé en premier les planches de la fabuleuse scène du Zénith. Cette scène qui avait fait, pour la première fois depuis sa création, salle comble en 2015 grâce à Dimajazz. Sony à la basse électrique, Emily au clavier, Martin à la batterie et enfin Natt à la basse sont bien décidés à partager leur amour de la musique avec le public algérien. Mais avant de parler du concert auquel nous consacrerons un article demain, c’est de la découverte de la ville du vieux rocher par les musiciens dont il est l’objet aujourd’hui.
Avant de commencer leur balance musicale, les cinq membres du groupe ont d’abord visité la vieille ville. S’émerveillant des ponts suspendus, découvrant les vestiges romains et ayant le vertige face au vide, le groupe s’est baladé de pont en pont et s’est rendu au Monument aux morts. Fidèles à leur légendaire hospitalité, les habitants leur ont réservé un accueil chaleureux. Un aigle est même venu les saluer. C’est les yeux pleins d’étoiles qu’ils se sont rendus à la salle de spectacle qui les a laissés bouche bée. Accompagné par l’équipe de l’ONCI, le groupe a peaufiné les derniers détails techniques concernant l’organisation de leur concert. Un concert qui promet de résonner dans les esprits et les cœurs…
Sarra Chaoui