Festival DimaJazz : Little Odetta embrase le Zénith

Le groupe français de rock Little Odetta a mis le public constantinois en transe lors de son concert vendredi soir au Zénith à l’occasion du festival DimaJazz. Après le calme jazzy de la première partie de la soirée assurée par l’italienne Ilaria Pilar Patassini et ses trois musiciens, Audrey Lurie, chanteuse du groupe Little Odetta est montée telle une tempête sur scène accompagnée des 4 membres de son groupe.

Audrey, entourée de Florian Chignon aux claviers, Aurélien Herson-Macarel  à la basse, Fabien Rault à la batterie et Lucas Itié à la guitare ont assuré un show endiablé ayant fait trembler les cordes des ponts suspendus de la ville. Le public, totalement déchaîné, s’est laissé emporter par les sonorités rock et la voix de la chanteuse qui ne lui a laissé aucun répit !
Le groupe a interprété plusieurs chansons tout le long de leur concert. Parmi elles, les titres de leur album éponyme tels que « Shake» qui a fait se déhancher les spectateurs ou encore des classiques du répertoire Rock, tels « Girls got rhythm » de AC/DC qui a définitivement envoyé le public dans une autre dimension.
L’énergie d’Audrey et sa façon de chauffer la salle, les interventions de ses musiciens qui eux aussi étaient tout aussi passionnés, ont été les ingrédients du déroulement démentiel de la soirée. Plus aucune personne n’était assise, chacun se déhanchait à sa façon, reprenant les paroles des chansons, criant, secouant la tête comme jamais auparavant. Il faut dire que ce concert vient réconcilier le public avec la danse et le Rock après deux ans de latence causés par la pandémie.
La dix-septième édition du festival DimaJazz étant dédiée aux femmes, Audrey n’a pas manqué de s’adresser à son audience féminine et d’encourager les femmes à se défouler. Les lumières éblouissantes des projecteurs éclairaient le groupe avec de la fumée rendaient un superbe résultat. Jouant avec les couleurs et les lumières en illuminant tour à tour la scène ou le public, la qualité sonore étant impeccable, l’équipe technique du festival a grandement contribué à la réussite de ce concert. La chanteuse a d’ailleurs tenu a chaleureusement remercié « les hommes de l’ombre » qui ont permis le bon déroulement du festival, à savoir l’équipe organisatrice, technique et logistique.
En redemandant encore et encore, le public conquis par Little Odetta n’a pas voulu quitter la salle ni le groupe descendre de la scène ! Les spectateurs en furie ont acclamé les artistes toute la durée de leur concert qui a été ponctué de solos de chacun des musiciens et de la voix forte et envoûtante d’Audrey. Chantant l’amour, ses histoires personnelles ou celles de ses proches en anglais, le groupe fait le choix d’écrire dans la langue de Shakespeare car « c’est plus rythmé et meilleur à l’oreille ».
Complices sur scène comme dans la vie de tous les jours, les membres du groupe ont improvisé des mouvements de danse ayant ravi le public. Spontanée et énergique, la chanteuse a été d’une complicité incroyable avec ses spectateurs.
Le groupe a d’ailleurs été unanime à la fin de leur concert clôturé par un selfie avec le public, « les constantinois sont un public incroyable, de folie ! ». DimaJazz est pour eux « une expérience unique, qu’il est impossible de comprendre tant qu’on ne l’a pas vécue ».
Aussi fasciné par le public que la ville de Constantine, le groupe a fait part de son désir de rester plus longtemps et de son envie de revenir se produire en Algérie.
Une chose est sûre, « ce rêve réalisé » de se produire à DimaJazz laissera un souvenir indélébile au public qui a, dés la fin du concert, afflué en masse sur les réseaux sociaux de Little Odetta. Ceci, pour lui témoigner leur amour, partager leurs impressions du concert et suivre l’actualité du groupe.
Sarra Chaoui