Festival du théâtre de marionnettes à Aïn Témouchent : El Mahara décroche le prix de la meilleure œuvre

La pièce théâtrale El Mahara de l’association Erricha de la wilaya de Relizane a remporté, samedi dernier, à Aïn Témouchent, le prix de la meilleure représentation théâtrale complète au Festival culturel national de marionnettes. La pièce théâtrale El Mahara traite du thème de la pollution environnementale en mer causée par l’homme et initie les enfants à la culture de préservation et de protection de l’environnement contre divers types de pollution, a-t-on indiqué lors de la cérémonie de clôture de la 12e édition du Festival culturel national du théâtre de marionnettes, organisé sous le slogan «Théâtre de marionnettes, éducation et divertissement». Le prix de la meilleure mise en scène a été décerné à la coopérative Djawhara de la wilaya de Sidi Bel-Abbès pour la pièce El Amira Wal Mordjana, alors que la pièce L’arbre planté de la coopérative culturelle Tassili de Constantine et le spectacle Le coq qui pleure de la troupe le Petit théâtre de Blida se sont partagés le prix du meilleur texte théâtral dans cette édition clôturée à la bibliothèque principale de lecture publique Malek- Bennabi d’Aïn Témouchent. La troupe Essayad d’Aïn Témouchent a reçu le titre du meilleur marionnettiste, alors que l’association culturelle Irathen de la wilaya de Tizi Ouzou a remporté le prix du jury de cette édition qui a été marquée par la participation de six troupes de théâtre en compétition pour les prix du festival, a indiqué le commissaire de cette manifestation culturelle, Ali Bouchikhi. Il a affirmé que cette édition, qui a enregistré un «franc succès» après une absence de deux années en raison de la pandémie de la Covid-19, a vu la participation de 13 troupes théâtrales issues de 10 wilayas qui ont mis du baume au cœur des enfants en présentant, quatre jours durant, des spectacles à la maison de la culture Aïssa-Messaoudi, à la bibliothèque principale de lecture publique Malek-Bennabi et dans les deux salles de cinéma à Beni Saf et à Hammam Bouhadjar.