Fête nationale italienne : La culture comme étendard

La culture et le savoir-faire italiens ont été au cœur de la célébration de la Fête nationale italienne, jeudi passé, au niveau de la résidence de l’ambassadeur d’Italie.

À cette occasion, l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Giovanni Pugliese, a rappelé, lors de son allocution, que plusieurs collaborations dans les secteurs de l’archéologie et la conservation du patrimoine ont été entamées entre l’Algérie et l’Italie. Soulignant la participation de l’Italie en tant que pays invité d’honneur au Sila cette année, l’ambassadeur a estimé que c’était «une occasion très importante pour promouvoir les échanges mutuels et créer de nouveaux ponts culturels »A ce propos, il a dit être «impressionné» du nombre d’étudiants de la langue italienne qui atteint presque les 14.000 personnes.
Dans cette optique de partage et de création de ponts entre nos deux pays méditerranéens, plusieurs concerts et activités ont été proposés tout le long de la célébration. Dès l’entrée des lieux, l’exposition photographique  «Eyes on Tomorrow» s’est offerte en avant-première aux yeux du public. Se fondant dans la verdoyante végétation des jardins de la résidence, les photographies ont fait voyager les visiteurs au cœur de la conception du monde d’aujourd’hui et de demain. A travers le regard de jeunes photographes italiens, les clichés interrogent, dénoncent, focalisent sur l’environnement naturel ou non des citoyens du monde.
Visible dès mercredi au niveau de l’institut culturel italien, l’exposition entraînera les visiteurs dans le monde de chacun des photographes ou collectifs de photographes exposés. A peine la visite de l’exposition terminée que les oreilles sont attirées vers les douces tonalités d’un orchestre. Il s’agit de «l’orchestre des jeunes d’Algérie», fondé par le maestro Salim Dada, qui interprète les deux hymnes nationaux algérien et italien d’une manière classique.
Deux autres groupes, le premier italien et le second algérien se succèdent alors sur la scène illuminée et spécialement montée pour l’occasion au courant de la soirée. Radiodervish ouvre le bal avec des notes colorées et venues d’ici et d’ailleurs.
Un groupe résolument méditerranéen, ayant débuté dans les années 90 et qui expérimente les fusions de genres, de sonorités et de langues. Ils seront en concert, ce soir, à la salle Ibn Khaldoun, à 19 heures, pour faire voyager le public algérois à travers différentes cultures.
La seconde partie de la soirée a été quant à elle été assurée par le groupe de musique Deran. Composé de musiciens d’Alger et du Sud, plus précisément de Djanet, Deran revisite le répertoire des musique traditionnelles des Touareg. Avec des sonorités tout droit venues du Tindi mêlées à des courants blues voire rock, le groupe a emmené les convives vers un désert fait de sérénité et de calme. Et que serait l’Italie si elle ne mettait pas à l’honneur ce pourquoi elle est la plus réputée ?
Son savoir-faire dans le domaine de la gastronomie ! Après avoir ravi vue et ouïe, le goût a été lui aussi contenté au courant de la soirée. Que cela soit par le café fraîchement moulu et servi chaud, les glaces artisanales aux parfums classiques et plus sophistiqués ou par de la pizza avec mozzarella, huile d’olive et basilic, préparée minute et cuite sur feu de bois, toutes les papilles, même celles des palais les plus aguerris, ont été comblées. C’est une fête nationale italienne, riche en couleurs et en dégustations, qui a fièrement représenté les couleurs du drapeau italien.
Sarra Chaoui