Feux de forêt et de parcelles agricoles : Une campagne de sensibilisation lancée à Constantine

Tirant des enseignements de ce qui s’était passé il y a une année, les professionnels directement engagés sur le front des incendies de récolte et feux de forêt, autrement dit les éléments de la Protection civile et les agents relevant de la Conservation des forêts, ont tenu ces derniers jours rencontre sur rencontre avec ceux des directions des services agricoles et des ressources en eau, dans le but de mettre en place une stratégie de lutte contre les fléaux évoqués.

Avant que ne viennent les grandes chaleurs, si elles ne sont déjà là au vu des températures élevées à l’est du pays, la démarche retenue consiste déjà à entamer une campagne de sensibilisation à hauteur des douze communes de la wilaya. Celle-ci est dédiée principalement aux travailleurs de la terre, mais également aux populations résidant aux limites des parcelles agricoles et toutes aussi à celles établies particulièrement aux orées de forêts et tout espace boisé, de façon générale. Au rythme de deux rotations par semaine, une caravane spécifiquement «montée» pour ce faire a entamé son premier déplacement le 17 mai dernier à partir de la daïra de Hamma-Bouziane pour prendre fin le 22 juin prochain à Constantine, couvrant, par voie de conséquence, l’ensemble des 12 communes.
Sur l’aspect précis de ce qui se passera d’ici là ou de ce qui a été prévu pour que la région, au même titre qu’une grande partie d’autres éprouvées l’été dernier par le drame incommensurable des feux de forêt et des nombreuses victimes de drames pour certains volontairement causés, Fouad B., intervenant au nom de la direction de wilaya des services agricoles, soulignera qu’un énorme travail de sensibilisation a été réalisé avec les agriculteurs ainsi que de tous ceux qui au plus près des parcelles agricoles. Pour brasser large en matière d’information et de communication, la direction de la Conservation des forêts a associé celle des affaires religieuses compte tenu de l’impact du discours sensibilisateur auprès des fidèles.
Le capitaine S. Benherzallah, chargé de communication de la Protection civile, s’est surtout appesanti sur les considérations techniques à même d’amoindrir avec importance tout potentiel risque d’incendie, pour peu que les personnes concernées fassent preuve de prudence aussi bien à l’entame qu’à la fin de l’opération de moisson-battage notamment en conseillant ainsi ces derniers à disposer à portée de main de moyens d’intervention (extincteurs), mais également de citernes d’eau, sans oublier de mettre en garde contre l’usage d’équipements vétustes susceptibles de constituer eux-mêmes un vecteur de départ de feu, comme il suggèrera de parcelliser les espaces cultivés notamment par le traçage de coupe-feu, afin de circonscrire facilement ladite parcelle en cas de risque. Il tiendra également à attirer l’attention des responsables de certaines directions de l’exécutif local (mines, industrie…) sur la présence de matériels et matériaux disparates susceptibles d’être ou de contribuer fortement à la propagation d’incendies.
Et pour donner plus d’acuité à son argumentaire, A. Zegrour, inspecteur général intervenant au nom de la Conservation des forêts, reviendra sur ce qui s’était passé en 2021 presque sur l’ensemble du territoire, pour rappeler dans la foulée qu’à hauteur de la wilaya de Constantine, aucun risque n’était négligeable même s’agit de forêts urbaines et périurbaines de 28.000 ha qui sont bien loin d’être aussi denses que celles des wilayas de Bejaïa et Jijel. Cela étant, la Conservation a quand même été dotée de 6 camions anti-incendie (Mercedes). 578 km de pistes améliorées ont également été réalisés pour de meilleures interventions, le cas échéant. Rappelons enfin qu’en 2022, les incendies ont ravagé 52 ha de bois.
Abdelhamid Lemili