Feux de forêts: l’Algérie affrète un bombardier d’eau de la Fédération de Russie

Un avion bombardier d’eau « Berieve BE 200 » affrété pour une période de trois mois auprès de la Fédération de Russie a atterri, dans la soirée de mercredi, à l’aéroport international Houari Boumediene (Alger) pour intervenir dans des opérations d’extinction des feux de forêts à travers le territoire national.

Etaient présents à l’arrivée du bombardier d’eau à l’aéroport international Houari Boumediene, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud et le directeur général de la Protection civile, Boualem Boughelaf.

« L’Algérie a connu des incendies de forêts l’année passée, nous avons mobilisé tous les moyens, et nous avons vu que les moyens dont disposait l’Algérie ne suffisaient pas face à de tels incendies d’une ampleur exceptionnelle. Donc, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, on a été dans l’obligation d’aller chercher des affrètements à travers certains pays du monde. Il y a eu une réponse d’un pays, et aujourd’hui cet avion bombardier est ici en Algérie », a souligné M. Beldjoud dans une déclaration à la presse. M. Beldjoud a déclaré qu’il s’agissait d’un « affrètement pour une période de trois mois, soit à partir du 15 juin au 15 septembre prochain », soulignant également qu’il s’agit « d’un bombardier unique au monde, d’une grande capacité, qui peut intervenir dans tous les lieux, et qui constitue « un moyen supplémentaire pour le pays et aussi un moyen supplémentaire pour aider les éléments de la Protection civile ».

« Je rappelle que le président de la République avait donné l’instruction l’année passée, eu égard à la situation qu’a vécue l’Algérie en matière d’incendies, l’acquisition de quatre canadairs du modèle Berieve BE 200. La commande a été passée d’une manière officielle et on attend qu’un des quatre bombardiers arrive en Algérie vers la fin du mois de décembre prochain, quant aux trois autres, ils seront livrés au cours du premier trimestre de l’année prochaine », a-t-il affirmé.

Quant au bombardier en question, c’est un Berieve BE 200, spécialisé dans la lutte contre les feux de forêts, d’une capacité de 12000 litres compartimentés, ce qui permet un largage selon les besoins opérationnels et qui a la possibilité de vol à basse altitude et une vitesse de croisière de plus de 500 km/h et l’échoppage en mer en 14 secondes avec possibilité de ravitaillement sur piste d’atterrissage, selon la fiche technique fournie par la Protection civile.