Feux de récoltes : Campagne de sensibilisation dans les wilayas du Sud

La Protection civile organise une campagne de prévention et de sensibilisation sur les feux de récoltes au niveau des wilayas du sud du pays, en vue d’éviter que des centaines d’hectares ne partent en fumée.

«En application de son programme annuel de prévention et de sensibilisation, la Direction générale de la Protection civile organise, à partir du 13 avril 2022, une campagne de prévention et de sensibilisation sur la prévention des incendies de récoltes au niveau des wilayas du sud du pays au niveau des wilayas d’Adrar, Timimoune, El Menia , In Salah, Béni Abbès, Ouargla et Ghardaïa, où la campagne des moissons débute à la fin dumois d’avril», note la Protection civile dans un communiqué.
Selon la même source, «le coup d’envoi officiel de cette campagne sera donné depuis le siège de la direction de la Protection civile de la wilaya d’Adrar», avec l’objectif de «participer activement à la préservation et la sécurisation de la production nationale de céréales».
Cette campagne est destinée aux agriculteurs afin de les sensibiliser sur «la nécessité de respecter et d’appliquer intégralement les mesures préventives devant permettre d’éviter les départs de feu» et sur «les mesures et dispositions à mettre en place pendant et après l’achèvement du processus de récolte», explique la même source.
La Protection civile compte, dans ce contexte, «accompagner les agriculteurs durant la campagne de moisson en mettant en place un dispositif opérationnel composé de moyens d’intervention visant à maîtriser et éteindre les incendies dès leurs déclenchements, afin de limiter les pertes et leurs impacts économiques et contribuer ainsi au renforcement de notre sécurité alimentaire».
La Direction générale de la Protection civile rappelle, à ce titre, que «chaque année, plusieurs cas de feux de récoltes sont enregistrés par les unités opérationnelles de la Protection civile générant des pertes importantes».
«Ainsi, l’analyse des données statistiques des cinq dernières années révèle que la majorité de ces incendies résulte du non-respect des règles et consignes de prévention», soutient-elle, précisant que «ces incendies sont souvent causés par le manque d’entretien des équipements, en particulier les moissonneuses-batteuses», mais aussi par «le manque d’extincteurs et des citernes d’eau d’une capacité suffisante et la méconnaissance par les agriculteurs des principes de la première intervention pour limiter la propagation du feu en attendant l’arrivée des secours de la Protection civile».