Financement de l’investissement : Lancement du crédit d’exploitation

Le Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar) lance un package de produits destinés aux petites et moyennes entreprises. Il s’agit d’assurer un accompagnement financier aux projets en phase d’exploitation, outre la couverture des crédits d’investissement et de leasing.

C’est ce qu’a annoncé, ce mardi à Alger, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, lors d’une conférence nationale tenue à l’hôtel El Aurassi, intitulée «La garantie financière, un mécanisme d’appui aux PME». Ces nouveaux produits, a-t-il précisé, visent à assurer à l’entreprise une stabilité sur le marché et la pérennité de son activité.
«Cette rencontre fait suite à celle consacrée à la relance industrielle tenue en décembre dernier, laquelle a mis l’accent sur la consolidation des capacités financières des Fonds de garantie et du FGAR, en vue de les mettre au diapason de la nouvelle politique du Fonds visant à lancer de nouveaux produits. Elle est donc une opportunité pour annoncer le lancement de ces nouveaux services, soit les crédits d’exploitation», a déclaré le ministre.
Il s’agit, a-t-il précisé, d’aplanir les problèmes relatifs au financement et au manque des garanties requises pour la couverture des crédits contractés, étant une des principales contraintes rencontrées par les investisseurs. C’est la raison pour laquelle, a-t-il ajouté, les autorités publiques ont mis en place des structures d’appui spécialisées en termes de garantie financière, dont le Fgar.
«Le Fonds couvrait seulement des crédits destinés à l’investissement et au leasing, avant la mise en place de ce nouveau service. Cela nous permet de faire de l’année 2022 une année industrielle par excellence», a-t-il poursuivi. Le ministre a rappelé, dans la foulée, les avantages que renferme la nouvelle loi sur l’investissement censée libérer l’acte d’investir, renforcer le guichet unique et alléger les délais de traitement des dossiers. «La nouvelle loi permettra la mise en place d’un climat des affaires plus attractif et un système financier répondant aux attentes des porteurs de projets selon une approche économique inclusive», a-t-il dit.
De son côté, le directeur du Fgar, El Hadi Temmam, affirme que la mise en place des crédits d’exploitation impliquera l’Association professionnelle des banques et établissement financiers, et ce, dans le cadre du programme du Projet d’Appui au Développement de la Petite et Moyenne Entreprise (PAD-PME) financé par la Banque africaine de développement.
Plus de synergie
«Le Fgar dispose d’un système d’information à même de réduire les délais du traitement des dossiers, lequel a été connecté, cette année, à l’annexe régionale d’Oran. Nous vous annonçons, aussi, le lancement du portail électronique sur le site du Fonds permettant aux investisseurs d’envoyer leurs demandes de garantie, ainsi que le suivi des différentes étapes du dossier au niveau dudit Fonds», a-t-il expliqué. Concernant les services assurés par le Fgar, Temmam recense deux types de garantie financière. Le premier financé par le Trésor public à hauteur de 80% du crédit et concerne la création et l’extension des entreprises, avec un seuil de financement de 100 millions de dinars. Quant au deuxième type, il rentre, a-t-il expliqué, dans le cadre du programme de l’Union européenne (Meda). Il est destiné à l’extension des entreprises à hauteur de 60% du crédit et un seuil maximal de 250 millions de dinars.
Pour sa part, le directeur général de la Banque de développement local (BDL), Youcef Lalmas, relève que la principale entrave rencontrée dans les opérations d’octroi des crédits réside dans le manque d’informations financières fiables relatives aux petites entreprises. «La banque éprouve une réticente quant à la prise de risque. Mais avec les nouvelles garanties financières, les entreprises auront plus de visibilité», estime-t-il. Le DG de la BDL souligne, dans ce sens, l’impératif de développer des plateformes numériques pour une étroite collaboration entre les établissements financiers et les opérateurs économiques, en vue d’un véritable essor de l’investissement.
Aziza Mehdid
 
 
 
 
Fonds de garantie des crédits aux PME : Plus de 3.400 entreprises accompagnées
Le bilan d’activité du Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar), arrêté au 12 mai 2022, fait état de 3.474 entreprises accompagnées avec un montant global estimé à 437 milliards de dinars, dont 279,3 milliards de crédit et 123 autres de garantie, fait savoir le directeur général du Fgar. Les projets financés, précise-t-il, ont permis la création de près de 100.000 postes d’emploi dans diverses activités industrielles, les travaux publics, ainsi que le secteur tertiaire. Ils sont répartis, ajoute-t-il, comme suit : 1.586 projets dans l’est du pays, 972 dans l’ouest et 259 au Sud. Et pour pallier cette «disparité régionale», le DG du Fonds souligne le développement du Fonds, lequel dispose actuellement de quatre annexes régionales situées à Annaba, Ouargla, Biskra et Oran, et des représentations dans les wilayas de Béchar, Ghardaïa, Tamanrasset et El Oued.
A. M.