Finances : Entretiens entre Raouya et le directeur MOAC au FMI

 Le ministre des Finances Abderrhamane Raouya s’est entretenu avec le directeur du département du Moyen-Orient et de l’Asie centrale (MOAC) au FMI, Jihad Azour et son équipe, avec lesquels il a discuté de la la situation économique en Algérie et de ses perspectives, a indiqué le ministère dans un communiqué.

 Cette réunion « traditionnelle », tenue mercredi par visio-conférence, « s’inscrit dans le cadre des Réunions de printemps du groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire internationale », selon la même source. Elle a pour objectif d' »échanger sur la situation économique en Algérie et ses perspectives, sur les politiques publiques à mettre en place pour répondre aux défis imposés par le contexte économique mondial actuel, ainsi  que sur la meilleure manière pour le FMI d’accompagner notre pays à travers son appui technique ».
Dans son intervention, M. Raouya a rappelé les mesures prises par l’Algérie pour soutenir la croissance post-pandémique, préserver le pouvoir d’achats et protéger les populations vulnérables, notamment dans un contexte mondial marqué par la persistance de l’inflation et la perturbation des chaines d’approvisionnement. Par ailleurs, le ministre a précisé qu’en dépit de la reprise des prix de  pétrole sur les marchés internationaux, l’Algérie est « déterminée » à accélérer les chantiers ambitieux de réformes structurelles déjà lancés, notamment dans les domaines fiscal, budgétaire et bancaire. Des efforts sont déployés par le gouvernement algérien, a-t-il poursuivi, pour une mobilisation plus accrue des ressources domestiques pour le financement de l’économie nationale, notamment, à travers l’inclusion fiscale et financière et l’intégration du secteur informel, selon le communiqué. De son côté, M. Azour a indiqué que malgré la hausse des prix des hydrocarbures enregistrée ces derniers mois, il est « indispensable » de maintenir un engagement continu en matière de réformes structurelles et de consolidation budgétaire.
Enfin, le directeur du département MOAC du FMI a réitéré la disposition du son institution à poursuivre ses actions d’assistance technique et de conseil, à l’effet d’accompagner le processus de réformes engagé en Algérie, ajoute la même source.