Finances : Le SIGB pour renforcer l’efficacité de la gestion 

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a affirmé, ce lundi à Alger, que la nouvelle comptabilité du Système intégré de  gestion budgétaire (SIGB) permettra de renforcer l’efficacité de la gestion au niveau des institutions de l’Etat.

« Le Système intégré de gestion budgétaire (SIGB) permettra de mettre en place une comptabilité tridimensionnelle qui fera ressortir clairement les flux financiers, et partant permettre la vérification de la conformité des opérations réalisées des autorisations accordées par le Parlement »‘, a  indiqué le ministre dans une allocution lue en son nom par le directeur général du budget au ministère, Abdelaziz Faid lors d’une Journée d’étude sur le thème: « SIGB, outil d’accompagnement de la réforme budgétaire et comptable ».
Le SIGB englobe également un système de comptabilité générale permettant de refléter « une image fiable sur les biens et la situation financière de l’Etat », a-t-il expliqué affirmant que cette comptabilité doit accorder la priorité aux règles appliquées aux sociétés ».
Il concerne en outre la comptabilité analytique des coûts, doté de données des comptabilités budgétaires et générales, qui auront graduellement un rôle dans la mesure de la performance des programmes et opérations en jetant la lumière sur leurs coûts, ajoute le ministre. M. Raouya a précisé que la réforme de la gouvernance du budget implique la  rationalisation des moyens, la maitrise de la cadence et le niveau de dépenses, l’usage optimal des ressources disponibles et la bonne gestion des projets, ce qui « permettra d’atteindre les objectifs d’efficacité et la  faisabilité des deniers publics ainsi que la veille sur la qualité de l’effort consenti ». Il a ajouté que la loi organique relative aux lois de finances consacre le principe de gestion axée sur les résultats et opère « un changement profond » dans les règles et modalités de gestion budgétaire et comptable de l’Etat.
Et d’ajouter: « cette loi qui se veut une véritable constitution financière de notre Etat a introduit de grandes modifications à la hauteur des  pratiques et standards internationaux ».
Parmi les modifications, le ministre a cité en particulier l’adoption d’un budget en fonction des programmes pluriannuels susceptibles d’encourager l’émergence de nouveaux acteurs avec une plus grande responsabilité ».
Le niveau d’atteinte des objectifs tracés au titre de ces programmes est évalué à la faveur des indicateurs de performance pour lesquels des moyens budgétaires seront affectés après vote, ajoute le ministre. La réforme budgétaire vise également à conférer davantage de transparence  et d’efficacité pour justifier le moindre dinar dépensé », a-t-il soutenu.
L’élaboration du budget en fonction des programmes a été récemment initiée, d’où l’envoi d’une note d’orientation pour la préparation du budget de l’Etat. A la faveur de cette note débuteront les travaux consacrés à l’élaboration du projet de loi de finances 2023 devant être présenté l’automne prochain à l’APN pour examen et adoption.