Foire du livre de Tunis : Un auteur algérien traduit Kawabata

 L’écrivain- romancier Allaoua Ouahbi participe à la 36 e Foire internationale du livre de Tunis ouverte le 16 novembre et  qui clôture ses portes aujourd’hui. Il y  a présenté une  traduction en arabe  du roman « Troupeaux d’oiseaux blancs » du  japonais Yasunari Kawabata dont la  couverture a été dessinée par le syrien Rami Chaabo.

 Le  roman de 210 pages  écrit en 1949 après la défaite du Japon face aux Américains  a valu à son auteur le prix Nobel  en 1968. C’est ainsi qu’il a  rejoint avec une  œuvre  traduite en plusieurs langues notamment en anglais  et largement diffusées en Occident,  les cercles littéraires. Kawabata est reconnu pour avoir créé de nouveaux styles qui ont ouvert la voie à la littérature japonaise moderne célébrant la beauté, la nature, la vie, la langue et les traditions d’un pays, invaincu par la modernité et la guerre qui l’a dévasté.
Dans ses romans, il  plaidait pour le respect des coutumes et cherchait à préserver le monde des traditions, avant qu’il  ne sombre dans l’oubli, sans perdre de vue la philosophie du symbole et de la beauté. Il est l’un des écrivains classiques les plus lu au Japon dont il est le  premier écrivain à remporter le prix Nobel de littérature. Dans sa jeunesse, il a refusé de participer à la mobilisation militaire lors de  la Seconde Guerre mondiale qui a vu  la mort de tous les membres de sa famille. Kawabata  qui  a souffert de la solitude s’est suicidé à l’âge de 70 ans, laissant derrière lui un grand héritage d’écriture symbolique qui dévoile la défaite de son pays  lors de la Seconde Guerre mondiale.
Riche programme culturel
Le professeur Allaoua Ouahbi a déjà  publié de nombreuses traductions d’écrivains algériens et  étrangers comme il a conduit de nombreux créateurs longtemps oubliés au succès. La Foire du livre de Tunis se déroule au Palais des Expositions du Kram. La Mauritanie,  est le pays invité d’honneur. La  foire annuelle  qui se tenait en avril a  été reportée  trois fois, en raison de la propagation de la pandémie de la Covid19
Son riche  programme comporte des débats, des rencontres littéraires et professionnelles, des animations jeunesse, des ateliers de BD, des séances de dédicace, des ateliers numériques et des jeux littéraires en présence d’auteurs et de professionnels du livre. La  programmation mise en place porte sur l’organisation de 10 conférences et tables rondes autour de thématiques d’actualité, d’une vingtaine de rencontres- débats entre  écrivains, des lectures et des interactions avec le public,  une mise à l’honneur du Livre tunisien, des activités consacrées à «la jeunesse et les livres», et le rendez-vous «Mon expérience avec…» qui relatera l’expérience d’invités avec des  personnalités du monde des lettres.
La littérature pour enfants sera également très présente avec notamment des  hommages à l’écrivain et homme politique tunisien Béchir Ben Slama et l’écrivain tunisien Fradj Chouchane. 7 prix   -traduction ,  meilleur écrit pour enfants, recherche et études, poésie, nouvelles, meilleurs romans et meilleure maison d’édition seront attribués.
Au total, 150 exposants tunisiens, 300 maisons d’édition présenteront leurs publications. Près de 20 pays participants -Egypte, Algérie,  Emirats Arabes Unis,  Palestine, Irak,  Syrie, Jordanie, Liban, Libye, Koweit, Qatar, France, Turquie, Iran, Canada, Sénégal et  des organisations internationales comme l’Alecso, l’ONU et l’OIF.
Rym Harhoura