Formation au profit des groupes d’amitié de l’APN : Un appui à la diplomatie parlementaire

L’Assemblée populaire nationale (APN) a organisé, ce dimùanche, une session de formation au profit des membres des groupes parlementaires d’amitié. Le président de l’APN, Brahim Boughali, a indiqué, à cette occasion, que cette initiative entre dans le cadre de la diplomatie parlementaire qui vient en soutien à l’engagement sur le plan international du président de la République.

Boughali soutient que la chambre basse accorde un grand intérêt à la formation par souci de garantir un rendement parlementaire qualitatif dans divers domaines. «Depuis l’entame du mandat de cette législature, de nombreuses procédures ont été prises pour améliorer les prestations législatives et la formation», rappelle-t-il, ajoutant que les objectifs recherchés se traduiront par de nouvelles connaissances et de meilleures performances, notamment à l’approche d’échéances cruciales, tel que le sommet de la Ligue arabe et le Congrès des présidents des conseils des Etats membres de l’Organisation de coopération islamique.
Boughali a saisi cette opportunité pour mettre en avant les acquis réalisés depuis une année dans l’ambition «de se mettre au diapason des autres institutions constitutionnelles». Il annonce que des préparatifs ont été enclenchés pour garantir un nouveau départ pour la diplomatie parlementaire. Laquelle doit s’inscrire dans le cadre des perspectives de l’Algérie nouvelle qui a «accompli des pas importants pour réhabiliter l’image de l’Algérie dans le concert des nations ». Dans ce cadre, il a incité les parlementaires à être les porte-voix de la diplomatie algérienne, notamment en cette conjoncture internationale très sensible impliquant une bonne maîtrise des dossiers  en vue de consolider les intérêts suprêmes du pays. Le premier responsable de l’APN affirme, à l’adresse de l’assistance, que cette formation sera d’un grand apport à la politique étrangère du pays dans la mesure où elle servira à faire connaître ses principes fondés sur «le bon voisinage et la non-ingérence dans les affaires internes des autres pays, la promotion de la paix régionale et le soutien des causes justes».
Le tout, enchaîne Boughali, dans le sillage des priorités fixées par le chef de l’Etat visant à assurer la sécurité alimentaire, à promouvoir l’économie, les investissements, l’industrie et le tourisme. Il se dit confiant que «l’Algérie demeurera la source permanente de la paix, de stabilité et de développement». Pour étayer ses dires, le président de l’APN tient à préciser que les députés sont appelés à mettre de côté leurs appartenances politiques quand il s’agit de défendre la politique étrangère de l’Algérie. Il affirme que les membres des groupes d’amitié doivent contribuer à jeter les ponts de la coopération avec leurs pairs étrangers. Selon lui, l’effort fourni en ce sens sera profitable même pour notre communauté établie à l’étranger.
Karima Alloun