Formation professionnelle : De nouvelles spécialités à partir de la prochaine rentrée

 Le ministre de la Formation et de l’Enseignement  professionnels, Yacine Merabi a affirmé, ce jeudi à Alger, que son secteur  œuvrera à partir de la prochaine rentrée professionnelle prévue en février  prochain à introduire de nouvelles spécialités répondant besoins du marché du travail.

Lors d’une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales, le ministre a souligné que « la rentrée professionnelle, session de février prochain englobera des spécialités adaptées aux exigences du marché du travail et à la nature de chaque région ». Parmi ces spécialités, il a cité « la formation dans le domaine de la pêche pour les régions côtières, l’agriculture saharienne, le dessalement et  orpaillage dans les régions sahariennes ».
A cette occasion, le ministre a rappelé que le nombre de stagiaires diplômés du secteur « dépasse les 300.000 par an », rappelant que 316.409 stagiaires ont été diplômés du secteur durant l’année scolaire 2020-2021.
Le secteur aspire « à passer de la formation selon l’offre à la formation conformément aux exigences du marché », a rappelé le ministre, arguant que  cette démarche « passe par la mise en place de mécanismes de partenariat économique ». Il a cité, dans ce sens, la conclusion de 24 conventions cadres et 1280 conventions spécifiques au niveau local en 2020″. « 80% des jeunes ayant rejoint le monde de l’emploi sont diplômés des centres de la formation professionnelle et 65% des porteurs de projets sont issus du secteur, selon les statistiques avancées par l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) », a-t-il fait savoir.
Les domaines de formation les plus attractifs pour les jeunes sont l’informatique, le numérique et la communication, outre la restauration et le tourisme, a-t-il précisé. A une autre question du sénateur Mohamed Tayeb (tiers présidentiel) sur  l’Observatoire national de la formation et de l’emploi, le ministre a indiqué que cet observatoire créé en vertu de la loi N 08-07 du 23 février 2008 portant loi d’orientation sur la formation et l’enseignement professionnels, « est un dispositif chargé des activités de prospective pour  constituer un système d’information efficace sur la formation et l’enseignement professionnels en vue de satisfaire les besoins du marché de l’emploi ».
Concernant la numérisation du secteur, il a indiqué que plusieurs opérations ont été menées dans ce sens en faveur des demandeurs de formation, dont la plateforme « Mihnati » pour les inscriptions et la  formation en ligne, « Massar » pour la gestion pédagogique et « Takwini » destinés aux enseignants.