Formation professionnelle: Signature de plusieurs conventions dans l’audiovisuel

Plusieurs conventions de partenariat ont été conclues entre le secteur de la formation professionnelle et les médias nationaux, en vue d’accueillir et former les nouveaux techniciens professionnels de l’audiovisuel.
La signature a eu lieu, jeudi dernier, en marge de l’inauguration de deux studios, vidéo et radio, rénovés à l’Institut national spécialisé de l’audiovisuel d’Ouled Fayet, à Alger. Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi, affirme que lesdites conventions s’inscrivent dans le cadre du programme du secteur visant à se mettre au diapason des mutations technologiques, scientifiques et sociales. «Cet Institut est leader en termes de formation des cadres techniciens dans le domaine de l’audiovisuel et se veut un réservoir pour le champ médiatique, surtout que les hautes autorités du pays, à leur tête le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, accordent une grande importance à l’activité audiovisuelle et à la promotion de la pratique médiatique», indique le ministre. Le département de la Formation professionnelle entend, précise-t-il, introduire les technologies et enrichir les spécialités et filières professionnelles à travers sa stratégie nationale à l’œuvre. Et ce, en vue de pourvoir le marché de l’emploi d’une main-d’œuvre «compétente» et «qualifiée» à même de contribuer à la mise sur pied de l’économie nationale. Ainsi, l’amélioration de la formation professionnelle et la mise en place d’un environnement «idoine» et «motivant» sont au centre des priorités nationales, souligne le ministre.
«Nous allons doter le secteur de tous les moyens d’appui, et ce, eu égard à son importance dans la formation de nos enfants stagiaires», dit Merabi. Dans ce sens, il a été procédé à la rénovation de deux studios, un pour la vidéo et le second pour la radio, dans le souci, d’une part, de hisser la performance des établissements de la formation professionnelle, poursuit le ministre. D’autre part, il est question de s’ouvrir sur l’environnement économique et social. Selon les enseignants et formateurs de l’Institut, les deux studios ont été dotés «d’équipements performants, permettant aux apprentis de s’initier aux rouages de l’audiovisuel, mais aussi de maîtriser, à l’avenir, toutes les technologies de pointe».
 A. Mehdid