Forum de la mémoire : Hommage aux bâtisseurs de Novembre 

Le Forum de la mémoire du quotidien El Moudjahid a organisé, ce samedi, conjointement avec l’association Machaal Echahid, une conférence  dédiée au groupe historique des 22. Un hommage particulier a été rendu à Ramdane Benabdelmalek, premier martyr faisant partie de ce groupe ainsi qu’au dernier survivant feu Othmane Belouizdad.
L’historien Mohamed Lahcene Zeghidi est revenu à l’occasion sur le parcours des glorieux dirigeants du FLN/ALNqui se sont enrôlés dans le combat à la fleur de l’âge. Il a d’abord donné un aperçu sur les conditions dans lesquelles a émergé ce groupe des 22, ces «bâtisseurs de Novembre» pour reprendre ses dires.L’historien a affirmé, devant une assistance composée d’anciens moudjahidine, membres de la société civile et universitaires,que la constitution de cette entité ayant balisé le chemin de la Révolution est passée par plusieurs étapes.Après 96 ans de résistance peu concluante, il fallait changer de cap et de stratégie de lutte. Il a donc été décidé de mettre en place une armée nationale et de préparer une nouvelle génération qui était convaincue que l’action politique n’était plus rentable et qu’il fallait engager le front de la lutte armée.
Après les massacres de mai 1945, la révolution est perçue sous un autre angle. Le défunt Mohamed Belouizdad connu pour son esprit de mobilisation s’est mis à former de jeunes révolutionnaires pour affronter l’ennemi colonial. Zeghidi affirme que ce sont ces «grands hommes» qui avaient constitué le noyau principal de la révolution. Il a fait remarquer que malgré les différends qui avaient miné le PPA/MTLD, Mustapha Ben Boulaïd et d’autres dirigeants de l’OS ont réussi à organiser la réunion à Alger pour décider du sort à donner au mouvement national. En effet, ils sont arrivés à la conclusion qu’il était temps de déclencher la révolution, de constituer une direction nationale pour chapeauter le travail armé et également élire un guide national parmi ces 22 fervents défenseurs de la patrie.
Zeghidi a fait savoir que Tahar Zebiri lui avait confié que le vote avait opté pour Ben Boulaïd mais ce dernier a cédé cette mission à Mohamed Boudiaf. Et c’est delà qu’a commencé le combat révolutionnaire armé. Le conférencier a indiqué que le premier martyr membre de ce groupe Ramdane Benabdelmalek est né en 1928 à Constantine et il a utilisé sa fonction de commerçant pour mobiliser les jeunes autour du besoin de s’engager à l’unisson pour faire sortir les forces françaises des terres algériennes. En 1947, il a rejoint l’organisation secrète. Il s’est évadé de prison à deux reprises  avant de se rallier au groupe des 22. Il était recherché par l’ennemi et ses portraits ont été distribués même en Tunisie et au Maroc. Victime d’une dénonciation, Benabdelmalek tombe au champ d’honneur dans une bataille qu’il a mené jusqu’au bout.
Karima Alloun