Gendarmerie et Protection civile :Plans spéciaux pour un été tranquille

Le commandement de la Gendarmerie nationale (GN) et la Direction générale de la Protection civile (DGPC) sont mobilisés pour assurer un bon déroulement de la saison estivale 2022. Le premier a mis en place un plan de sécurisation et de prévention visant à sécuriser les personnes et les biens privés et publics. Dans un communiqué, il a fait état du renforcement de la présence des agents mobilisés dans les lieux à forte affluence, comme les plages, les complexes touristiques, les lieux de loisirs et les places publiques, notamment dans les wilayas côtières. Pour passer un été sans accidents de la route, la GN renforce sa présence sur le terrain, notamment au niveau des axes routiers qui connaissent un trafic dense, en vue de fluidifier la circulation routière et limiter le nombre d’accidents de la route. «La GN a mis en place des dispositifs mobiles renforcés par des sections de sécurité et d’intervention, des brigades cynophiles, des escadrilles aériennes pour sécuriser et contrôler les routes et les lieux qui connaissent un grand flux d’estivants (plages, forêts, lieux de détente)», lit-on sur le même document. Cette année, les brigades de protection des mineurs seront présentes sur le terrain pour organiser des campagnes de sensibilisation au profit de cette catégorie. Des campagnes de sensibilisation et d’inspection qui auront pour objectif de réduire les infractions d’atteinte à la santé publique, les conditions et normes définies par la réglementation en vigueur. S’agissant de l’environnement, la GN indique que des opérations de sensibilisation sur la préservation de la propreté des lieux seront organisées en direction des estivants. Pour plus d’informations, la GN rappelle que son numéro vert (1055), son site et sa page Facebook Tariki seront au service des citoyens 24h/24. «Ce plan repose sur la promotion du service public, comprenant l’orientation, l’assistance et les premiers secours, tout en assurant une intervention rapide et efficace si nécessaire», conclut la même source. De son côté, la DGPC mobilise 10.000 agents répartis à travers 415 plages autorisées à la baignade. Selon Nassim Bernaoui, directeur de l’information à la DGPC, cette dernière a lancé, au mois de mai dernier, une campagne nationale de lutte contre les risques de noyade, l’envenimation scorpionique, les incendies et les accidents de la route qui connaissent une hausse durant cette période
de l’année. «Des moyens humains et matériels sont mobilisés, mais la réussite de cette stratégie dépend aussi de l’implication de la population», insiste-t-il. Il a fait savoir enfin que la DGPC
prévoit également un plan de communication spécial à travers les médias nationaux, notamment les radios locales de par leur proximité avec les citoyens.
 Samira Belabed