Ghardaïa: 144 cas de clavelée enregistrés depuis la mi-octobre  

 

 Pas moins de 144 cas de clavelée du cheptel  ovin, appelée également variole ovine, ont été enregistrés depuis la mi-octobre dans plus de 25 foyers à travers la wilaya de Ghardaïa, selon l’inspection vétérinaire relevant de la direction des services agricoles (DSA).

L’apparition des premiers cas de clavelée ovine « classique » a été observée sur les parcours pastoraux entre la wilaya de Ghardaïa et El-Bayadh, avant de se propager et prendre de l’ampleur avec l’enregistrement de 19 cas de mortalité déclarée dans les différentes communes de la wilaya de Ghardaïa, a fait savoir le responsable du réseau d’épidémie surveillance de  l’inspection vétérinaire, Ishak Ketila.

Cette hausse de cas de la clavelée observée ces deniers jours dans la wilaya de Ghardaïa reste « inquiétante », poussant les autorités sanitaires locales à un renforcement des opérations de contrôle du cheptel ovin pour  circonscrire les foyers et éviter la propagation de cette pathologie, a souligné Dr. Ketila.

L’investigation épidémiologique menée par les services de santé animale a démontré que cette apparition de clavelée est la conséquence d’une couverture vaccinale du cheptel « insuffisante » et à l’arrêt depuis 2018, ainsi que la transhumance des animaux par des éleveurs nomades, a expliqué le vétérinaire.

Selon le responsable du réseau d’épidémie surveillance de l’inspection vétérinaire de la wilaya de Ghardaïa, toutes les mesures nécessaires de lutte et de prévention « Biosécurité » pour contenir cette pathologie et  éviter sa propagation ont été prises, en étroite collaboration avec les autorités locales et les éleveurs, a rassuré M.Ketila, précisant que le 

dispositif préventif de veille sanitaire et d’alerte des épizooties, notamment la clavelée, en vigueur dans l’ensemble des communes de la wilaya, a été réactivé.

Ces mesures consistent notamment en la mise sous surveillance des exploitations d’élevage ovin et l’interdiction de déplacement des animaux dans les zones circonscrites, le chaulage, le nettoyage et la désinfection des exploitations (locaux, matériels ) ainsi que l’interdiction de  rassemblement du cheptel, a souligné le même responsable. Des prospections quasi quotidiennes sont organisées par les services  vétérinaires à travers les étables et écuries des éleveurs pour déceler les indices de cette maladie « virale infectieuse, hautement contagieuse, spécifique à l’ovin », en plus d’une campagne de sensibilisation sur les  mesures à prendre pour éviter la propagation de cette pathologie et prémunir et protéger le patrimoine animalier national (ovin et caprin) contre cette épizootie, a-t-on indiqué à l’inspection vétérinaire.

La wilaya de Ghardaïa compte plus de 450.000 têtes d’ovins et constitue un lieu de transhumance des cheptels en provenance de différentes wilayas steppiques limitrophes.