Guterres : «L’Afrique est un berceau de l’espoir»

L’Afrique est un « berceau de l’espoir », malgré de nouveaux défis qui « empêchent le continent de réaliser pleinement son potentiel », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans un message à l’occasion de la Journée de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année.

« L’Afrique est un berceau de l’espoir », a déclaré Antonio Guterres, citant « le nombre croissant de jeunes » africains et « leur dynamisme ».  Cependant, le chef de l’ONU a rappelé qu’il existe « de multiples difficultés qui empêchent l’Afrique de réaliser pleinement son potentiel ». Il a cité la pandémie de Covid-19 et ses effets dévastateurs sur les économies africaines ainsi que les changements climatiques, les conflits qui perdurent et une grave crise alimentaire.
La Journée de l’Afrique marque la fondation en 1963 de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), désormais connue sous le nom d’UA, et offre une occasion annuelle de réfléchir aux défis et aux réalisations du continent.  Alors que 2022 a été désignée +Année de la nutrition par l’Union africaine+, le secrétaire général onusien a exhorté le monde à « se montrer solidaire avec tous les Africaines et Africains et unir ses forces pour améliorer la sécurité alimentaire et mettre la nutrition à la portée de toutes et tous ».
« Nous devons également redoubler d’efforts pour mettre fin à la pandémie, réformer le système financier mondial, porter un coup d’arrêt aux changements climatiques et faire taire les armes dans tous les conflits »,  a-t-il ajouté.
M. Guterres a conclu en promettant que l’Organisation continuera de « se tenir fièrement aux côtés des Africaines et des Africains et s’efforcera, comme elle l’a promis, de construire une Afrique prospère ».