Habitat : Distribution de 520.000 logements

Le secteur de l’habitat a vu la distribution de 520.000 logements, toutes formules confondues, entre 2020 et 2021, alors que 391.000 unités sont en cours de réalisation. C’est ce qu’a affirmé, ce samedi, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed-Tarek Belaribi, lors d’une rencontre dédiée à l’évaluation du secteur de l’habitat à l’Ecole supérieure de la Sécurité sociale de Ben Aknoun (Alger).

Le ministre précise, dans la foulée, que l’Etat a alloué, dans la loi de finances 2022, un montant de 71 milliards de dinars au secteur permettant la réalisation de pas moins de 60.000 unités dans les divers programmes de logement, outre 164 projets d’équipements publics. «Les efforts fournis dans ce secteur ont permis la remise des clés de plus de 520.000 unités entre 2020 et 2021, dont 100.000 logements distribués lors du 59eanniversaire de l’indépendance, 900.000 logements à l’occasion du 1er novembre dernier, et nous avons clôturé l’année 2021 par la distribution de 320.000 unités, et ce, malgré la pandémie de la Covid-19», a précisé Belaribi.
Le ministre promet que l’année 2022sera celle des défis à même de procéder, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance, au maximum d’opérations de distribution de logements à l’échelle nationale. «L’année 2022 sera celle de la distribution, du transfert de propriété et de la relance de tous les projets à l’arrêt», affirme le ministre à l’adresse des directeurs de wilaya.
Concernant le premier trimestre de l’année courante, il fait savoir qu’il y a eu 45.000 remises des clés, dont 32.000 effectuées le 19 mars dernier. Il explique que la réalisation des projets prévus se fait conformément au cahier des clauses administratives générales (CCAG) régissant les marchés publics des travaux. Ce dernier, ajoute le ministre, a été révisé et actualisé en 2021 par son département.
 Aussi, Belaribi indique qu’une commission intersectorielle a été mise en place en vue d’examiner les répercussions de la flambée des prix du rond à béton sur les coûts des projets de logements.
Par ailleurs, l’intervenant insiste sur l’importance des nouvelles agglomérations urbaines dans la relance économique et la mise sur pied des projets d’investissement. «C’est ce que nous avons constaté à la nouvelle ville de Hassi Messaoud, dont le nombre des postes d’emploi prévus atteindra 3.000 dans seulement 26 exploitations sur un total de 62 que renferme la zone d’investissement», dit-il.
Accélérer la cadence des travaux
Le ministre souligne l’impératif d’accélérer la cadence des travaux et l’achèvement de tous les projets en cours de réalisation, non sans mettre l’accent sur les travaux d’aménagement extérieur desdits projets. «Lors des visites sur le terrain, nous avons pu noter des points positifs et d’autres négatifs. Je cite l’exemple d’un projet de 2.000 logements achevés à Ouargla et qui n’a pas été livré en raison du non-achèvement des travaux d’aménagement extérieur, alors que le citoyen attend et souffre. Ce qui se passe dans certains projets est inconcevable», martèle le ministre. Des instructions ont été données, poursuit-il, afin d’entreprendre ce type de travaux dès que le projet atteint un taux d’avancement de 50%. Et pour régler ce problème définitivement, le ministère de l’Habitat a permis aux promoteurs immobiliers chargés de la construction des logements d’inclure les travaux d’aménagement extérieur. Le volet relatif à la numérisation et la communication a été également mis en exergue. Belaribi rappelle à tous les directeurs de wilaya l’impératif d’intégrer la nouvelle stratégie de gestion et la feuille de route de la numérisation du secteur. Il tire à boulets rouges sur  «certains responsables qui s’enferment dans leur tour d’ivoire et oublient que l’évaluation n’épargnera personne».
A. Mehdid