Hadj 2022 : Début des procédures administratives

Les procédures administratives relatives au  pèlerinage pour la saison 2022/1443 ont débuté ce jeudi et s’étaleront jusqu’au 4 juin, a indiqué jeudi un communiqué l’Office national du hadj et de la omra (ONPO).

« L’ONPO informe l’ensemble des pèlerins que les procédures administratives relatives à la saison du Hadj 2022/1443 ont débuté ce jeudi 26 mai et s’étaleront jusqu’au samedi 4 juin prochain y compris le weekend sauf le  vendredi 27 mai 2022 », a précisé le communiqué. « Le pèlerin doit se rapprocher des services communaux pour obtenir le certificat d’éligibilité avant de se présenter aux commissions médicales de wilaya en vue d’effectuer les examens médicaux et recevoir les vaccins exigés », a poursuivi l’ONPO.
Les futurs pèlerins vaccinés doivent également se rapprocher des centres de vaccination anti-covid, munis du passeport biométrique et de la carte d’identité nationale, pour récupérer le pass sanitaire contenant le QR code. Les candidats non vaccinés sont appelés à le faire pour obtenir le pass  sanitaire.
Les pèlerins sont appelés à s’acquitter, au niveau de la Banque d’Algérie, du coût du hadj fixé à 856.100,00 DA, frais de billet d’avion inclus. Ils devront être munis d’un passeport biométrique, du certificat d’éligibilité  remis par les services communaux et le pass sanitaire délivré par les commissions médicales de wilaya pour retirer le reçu de paiement des frais du hadj et du billet d’avion.
Le pèlerin doit aussi prendre attache avec les services de la daïra pour l’obtention du livret du hadj muni du certificat d’éligibilité 2022, d’un passeport biométrique, d’une copie du certificat de bonne santé, d’une copie du pass sanitaire de vaccination contre le covid-19 outre une copie du reçu de paiement du coût du Hadj et du billet d’avion en plus de trois  photos avec fond blanc et un document prouvant la relation avec le mahrem légal.
Belmahdi rassure sur la prise en charge des différentes préoccupations des employés du secteur
Le ministre des Affaires religieuses et des  Wakfs, Youcef Belmahdi a rassuré, ce jeudi à Alger, sur la prise en charge des différentes préoccupations soulevées par les employés du secteur. Lors d’une plénière de l’APN consacrée aux questions orales à plusieurs  membres du gouvernement, le ministre a affirmé œuvrer à promouvoir et à améliorer la situation du secteur et à répondre aux différentes préoccupations soulevées par les employés, notamment les imams et les  enseignants du Coran. Il a précisé que son département ministériel tenait des séances avec la Direction générale de la fonction publique pour mettre en place « un calendrier permettant d’intégrer près de 1.600 cas », ajoutant qu’il a été procédé à la promotion des muezzins et des enseignants du Coran ». Sur la régularisation de la situation des titulaires de diplômes devant assurer la fonction d’imam, le ministre a indiqué qu’il sera procédé « progressivement » au recrutement de toutes personnes remplissant les conditions requises pour le poste d’imam, ainsi qu’au recrutement des diplômés des écoles coraniques et des zaouïas.
Concernant le système des primes dans le secteur des affaires religieuses, M. Belmahdi a indiqué que cette question, « objet d’attention de la part de l’administration centrale au ministère, ne peut être tranchée qu’en  coordination avec les autres instances concernées ».