Haltérophilie – Hamdani Abderrahmane, président de la ligue d’Alger «Les jeunes catégories sont l’une de nos priorités»

Sollicité récemment à la salle de Bordj El Kiffan à l’occasion du championnat régional d’haltérophilie cadets et juniors qualificatif au championnat national, le président de la Ligue d’Alger, Hamdani Abderrahmane, a fait par de sa satisfaction du niveau de la compétition. «La compétition a été d’un niveau appréciable. Nous avons enregistré la participation de sept clubs. La Ligue d’Alger a mis, en étroite collaboration avec la Fédération, tous les moyens pour que cette édition soit une réussite.» Pour contribuer à l’éclosion des talents de l’haltérophilie, la Ligue d’Alger a mis en place un programme avec comme priorité les jeunes. «Nous avons commencé par l’organisation des seniors, qui a été marquée par la participation de 55 athlètes. Pour celle des cadets et juniors, nous avons enregistré la présence de 40 haltérophiles. Une telle participation est satisfaisante. Cela montre que la masse pratiquante à Alger commence à accroître», a-t-il souligné. Concernant le travail de fond, dont la prospection et la formation à Alger, Hamdani a fait savoir que deux pôles de développement ont été mis à la disposition des clubs formateurs. «Le premier est au niveau de la salle de Bordj El Kiffan, alors que le second est à la salle des Eucalyptus. Nous envisageons d’étendre le champ d’action, en attendant la disponibilité d’autres infrastructures. Notre politique s’appuie également sur la sensibilisation des parents sur la nécessité d’inscrire leurs enfants dans des clubs sportifs, dont ceux d’haltérophilie.» En sa qualité de chevronné dans ce sport, Hamdani pense que la talent existe dans notre pays. «Nous avons des jeunes qui ont déjà brillé sur la scène internationale. Walid Bidani est actuellement un modèle à suivre. Je lui souhaite d’être médaillé aux Jeux méditerranéens d’Oran. Pour notre part, nous travaillons pour avoir d’autres Bidani.» Interrogé sur ce qu’il faut pour décrocher une médaille olympique dès les jeux de Paris en 2024, notre interlocuteur n’a pas voulu s’immiscer dans le travail de la fédération. «Avec ma modeste expérience, je pense que la préparation dans la durée est le seul moyen d’accéder au podium olympique. Toutefois, le niveau olympique de l’haltérophilie est très élevé. Nous avons plusieurs pays qui ont des traditions dans la discipline sur le plan olympique. Bidani peut, à mon avis, créer la surprise dès les prochains Jeux. C’est une graine de grand champion qui peut marquer l’histoire de notre sport préféré», a-t-il conclu.
 Adel K.