Handball- Championnat excellence saison 2022-2023 : Quel sera le nombre de clubs ?

Le championnat national excellence de handball, appelé autre fois championnat de division une, s’est déroulé avec une formule inédite de 25 clubs. Après une première phase, 9 clubs devaient jouer les play-downs pour déterminer les équipes qui quitteront l’élite. Mais les équipes concernées ont décidé, à la surprise générale, de boycotter les tournois. Une décision qui va certainement chambouler les plans du prochain président et de son bureau fédéral. Face à leur entêtement, le nombre de clubs du palier supérieur de notre petite balle va augmenter et certainement dépasser les 25 pensionnaires. Avec le nombre des équipes qui accéderont en excellence, la compétition durant la saison 2022-2023 va se dérouler avec une formule qui demandera des efforts titanesques à la Fédération. Gérée provisoirement par un directoire jusqu’à la tenue de l’assemblée générale, reportée, la FAHB devra mettre les conditions nécessaires pour organiser un championnat excellence qui peut aller, selon certaines estimations, à 40 clubs. Outre la préparation d’une fiche technique pour approbation par l’assemblée générale, l’instance fédérale sera appelée à consacrer un arsenal d’arbitres pour diriger un nombre record de matches. A cela s’ajoutent les infrastructures qui doivent être disponibles pendant toute une saison. Sur le plan technique, les spécialistes du sport à sept n’ont cessé, depuis le déroulement d’un championnat excellence à 16, de dénoncer l’augmentation du nombre de clubs. Ce qui va automatiquement influer négativement sur le niveau de la petite balle nationale, qui, qu’on le veuille ou non, n’arrive plus à enfanter de grands joueurs pour l’équipe nationale. D’aucuns ont même préconisé le retour à un championnat excellence à six clubs, comme ce fut le cas à une certaine époque. Ce qui avait permis d’élever le niveau et faciliter la création d’équipe nationale A et B au temps de l’ex-sélectionneur national Mohamed Aziz Derouaz. Pour revenir à cette période, il faudra au moins un cycle olympique pour revoir à la baisse le nombre de clubs à partir de l’excellence.
Adel K.