Handball En amical : Turquie 28 – Algérie 34 Bon pour le moral

A moins d’une semaine du coup d’envoi des Jeux méditerranéens d’Oran, l’équipe nationale féminine de handball a pris le meilleur samedi dernier au soir sur la Turquie (34-28). Il s’agit de la seconde rencontre entre les deux équipes, après celle qui a vu les Turques frapper très fort (19-33). Un succès bon pour le moral compte tenu de la situation globale du handball national et de l’équipe nationale en particulier.
Depuis 2019, les Vertes ont disparu de la circulation, alors que le train de la petite balle féminine n’a cessé d’avancer, notamment dans des pays qui étaient dans une époque classée dans la catégorie novice. Après trois ans d’absence, les Vertes ont repris tardivement la préparation pour les prochaines échéances, notamment pour la manifestation du bassin méditerranéen. Avec une équipe reconstruite avec comme noyau les joueuses du HBC El Biar et du MCA, le sélectionneur national Rabah Graichi a renforcé son team avec trois joueurs professionnelles à leur tête Sabrina Zazai de l’ESBF Besançon. Malgré les qualités intrinsèques des joueuses, le manque de cohésion fut flagrant. La victoire lors du second match face à un adversaire avec son équipe B ne signifie en aucun cas que l’équipe nationale est prête pour le défi méditerranéen.
Avec quatre matches amicaux, dont deux face à des clubs locaux, le HBCE et le MCA, la mission des Vertes de se qualifier aux demi-finales des joutes s’annonce d’ores et déjà très difficile. Pour débuter la compétition, la sélection nationale donnera la réplique à l’Espagne le 30 juin à 17h à la salle de Ain-Turk. Le lendemain, les protégées de Graichi défieront au même lieu et à la même heure la Croatie, avant d’enchaîner le lendemain avec la Tunisie au même lieu et à la même heure. Trois écoles qui ont un style de jeu différent. Au cas où ces formations se présenteraient avec leurs joueuses vedettes, les Vertes auront compromis leurs chances de faire partie au moins du carré d’as. D’ailleurs, le coach Graichi avait déjà annoncé la couleur bien avant le début de l’échéance, lui qui n’a pas bouclé trois mois à la tête de la sélection nationale.
«Nous avons eu très peu de temps pour préparer cette échéance. Il est clair que nous n’allons pas faire de la simple figuration. Nous allons aborder la compétition match par match. En dépit du niveau attendu des autres équipes, nos joueuses vont sortir le grand jeu pour donner le meilleur rendement possible», avait-il déclaré lors du premier stage. A propos de la relation entre le coach et ses joueuses, nous avons appris de sources bien informées que le stage en Turquie s’est déroulée dans une très bonne ambiance et l’esprit d’équipe. Le succès face aux Turques a soulagé joueuses et staff, avant de rallier Oran.
Une fois sur place, l’équipe pourrait jouer une ou deux rencontres amicales avant d’entamer la compétition officielle
Adel K.