Handball : Les arbitres réclament leur argent

Les problèmes du handball national ne cessent de s’amplifier. Après le problème des salaires des joueurs de plusieurs clubs comme le MCA (ex GSP) pas encore réglé, les arbitres viennent de lancer un cri de détresse par le biais d’un communiqué.

Dans ce document dont nous détenons une copie, les paires arbitrales ont appelé les responsables au niveau du ministère de la jeunesse et des sports et de la fédération à réagir. Pour les arbitres, « il est impossible d’exercer un noble métier comme l’arbitrage avec abnégation dans de telles conditions ». L’arbitrage a été victime de « négligence depuis plus d’une décennie au niveau de l’instance fédérale ». La FAHB a d’ailleurs été pointé du doigt vu « que la fédération n’a pas assuré les conditions adéquates aux arbitres pour accomplir leur mission. « Dépités, les arbitres appellent le directoire chargé de la gestion des affaires courantes de la fédération de se pencher sérieusement sur le dossier. « Ce qui permettra aux paires arbitrales de faire leur devoir et de participer dans la renaissance du handball national ». Sans percevoir leurs dus, les arbitres ne comptent pas reprendre du service. Outre le paiement des indemnités, les hommes au sifflet ont d’autres doléances. Le barème des primes de matches, de transport, d’hébergement et de restauration doit être revu. Le versement des indemnités doit se faire dans une durée bien précise. En matière de préparation et d’équipement, les arbitres veulent être préparés et équipés avant le coup d’envoi du championnat prévu le 07 janvier prochain.
Avec la menace de boycott de la compétition par les arbitres, la petite balle va être confrontée au risque de ne pas débuter la compétition comme le souhaitent tous les clubs. Du côté du directoire, nous avons appris de sources concordantes que les arbitres seront réglés durant les prochains jours. Néanmoins, les réclamations dont  la mise en place d’un nouveau barème des primes nécessiteront d’organiser une réunion dans l’urgence avec les arbitres. Livrés à eux-mêmes, les arbitres ont souffert le martyr depuis des années en étant les derniers à avoir été payés. Pourtant, ils avaient toujours tenus leurs places comme acteurs principaux dans le sport à sept. Reste à savoir quelle sera la réaction du directoire, qui rappelons-le, sort d’une série de séances de travail avec les clubs féminins et masculins pour relancer les compétitions.
Des contrats à durée limitée pour les futurs entraîneurs des équipes nationales
En prévision des échéances qui attendent les sélections nationales de handball, le directoire compte proposer des contrats à durée limitée pour les futurs sélectionneurs nationaux, soit pour mener les équipes nationales aux compétitions dans l’immédiat. Vu sa mission qui prendra fin après la tenue d’une assemblée générale élective, le directoire ne veut pas d’emblée mettre le prochain président de fédération et son bureau dans l’embarras.
Pour débattre du sujet, une réunion sera programmée dans les plus brefs délais pour débattre du sujet et choisir les entraineurs pour les filles et les garçons. Pour les filles, on parle du retour probable de Karim Achour, alors que pour les garçons le nom de Reda Zeguili circule. Le choix de techniciens locaux obéit à plusieurs facteurs, dont le temps et l’aspect financier avec les caisses presque vides de la fédération et les dettes à coût de milliards.
Adel K.