Handball-Les Vertes peaufinent leur préparation en Turquie

à moins de deux semaines du coup d’envoi des Jeux méditerranéens d’Oran, l’équipe nationale filles de handball est actuellement en Turquie. Un stage qui durera jusqu’au 19 du mois en cours avec à la clé des matches amicaux.

 

En manque flagrant de préparation, la sélection entraînée par Rabah Graichi a une occasion durant la dernière étape préparatoire des joutes méditerranéennes de gagner en homogénéité. Toutefois, le retard accusé dans la préparation, notamment sur le plan collectif, pourrait coûter très cher aux coéquipières de la gardienne Abdelhafid. Outre le manque de fraîcheur physique de plusieurs éléments du championnat national, il faudra reconnaître qu’il y aura un déséquilibre entre ces joueuses et celles venant d’Europe où il n’y a pas eu deux ans d’arrêt à cause du coronavirus. Connu pour sa rigueur et pour être un homme à poigne, Graichi a fait récemment l’objet de rumeurs par rapport à son conflit avec deux joueuses, dont une qui a été libérée pour des raisons purement techniques. Une source proche du directoire a précisé qu’il s’agit de cas datant du passé du coach avec la sélection. Installé dans ses fonctions à deux mois de la compétition du bassin méditerranéen, il a entamé le travail dans une situation inconfortable d’une sélection en veilleuse depuis trois ans. Un plan de reconstruction a été mis en place avec notamment la convocation de dix joueuses évoluant en Europe. Un renfort qualitatif qui permettra au sélectionneur national de pallier à plusieurs manques dans des postes précis. Cela dit, le manque de rythme se fera sentir dès le premier match à Oran. Les Vertes ouvriront le bal le 30 juin à la salle Ain Turk à 17h face à l’Espagne, avant d’enchaîner le 1er juillet la même heure face à la Croatie, avant de conclure le premier tour le 2 juillet à la même heure et au même lieu face à la Tunisie. Un tableau qui n’arrange guère les affaires du sept national compte tenu du niveau des trois adversaires. D’ailleurs, nous avons appris que les trois nations comptent participer à Oran avec leurs sélections A. Ce qui rendra la tâche de nos joueuses plus ardue, notamment de passer aux demi-finales, voire impossible. Toutefois, la participation aux Jeux méditerranéens constituera une opportunité de se frotter à des équipes huppées venues à Oran pour une des trois breloques. D’ailleurs, le discours du coach Graichi a été clair avec ses protégées, à savoir donner le meilleur visage possible face à des ogres de la petite balle méditerranéenne. Au sujet des blessures, aucun cas n’est à signaler jusqu’à présent. Une bonne nouvelle pour le coach national, qui a déclaré, lors du premier regroupement, que «les Jeux méditerranéens vont servir d’étape intermédiaire pour préparer l’avenir, dont le championnat d’Afrique qualificatif pour le mondial.» Le facteur temps est l’un des paramètres défavorables pour bien préparer la sélection en prévision du rendez-vous d’Oran. En somme, le sept national dames aura un vrai défi à relever, à savoir faire un retour honorable sur la scène internationale après avoir été mis au frigo pendant trois longues années. Durant cette période, le handball, notamment méditerranéen, a connu un développement constant sur tous les plans.
 Adel K.