Haut-Commissariat à l’amazighité : Actions et chantiers

Les Algériens fêtent, ce 12 janvier, Yennayer 2972, qui revêt un caractère  officiel depuis 2017. Le Haut-Commissariat à l’amazighité, qui œuvre à la sauvegarde de l’identité nationale à travers la promotion de la langue et la culture amazighs, a toujours été au rendez-vous.

Chaque année, il propose un programme culturel riche pour marquer cet événement qui coïncide notamment avec l’organisation de la cérémonie de remise du Prix du président de la République de littérature et langue amazighs. Tout au long de l’année 2021, le HCA a été au four et au moulin pour consolider la place de tamazight à tous les niveaux. Outre l’organisation, du 23 au 25 octobre 2021, d’un colloque sur
«la carte linguistique de tamazight en Algérie» à la Maison de la culture d’Adrar, le HCA s’est associé avec le Centre de recherche en langue et culture amazighs pour tenir, du 11 au 14 octobre de la même année, la première édition du Carrefour national du livre amazigh et l’annonce de la création d’une société savante d’onomastique.
Plusieurs conférences ont traité de thématiques de la traduction, de la sauvegarde du patrimoine immatériel, de l’écriture féminine, la production romanesque et tamazight comme «élément phare du socle constitutif de la nation et pivot central d’une triangulation : unité́ nationale, intégrité territoriale et cohésion sociale». Conscient des avantages des partenariats, le HCA a signé une convention-cadre de partenariat avec l’Agence algérienne de rayonnement culturel, le 15 décembre 2021. D’une durée de trois années renouvelable, le contrat vise à mettre en œuvre le rayonnement culturel à travers un programme riche, à l’instar du doublage du film «L’Opium et le bâton» du Réalisateur Ahmed Rachedi, en version amazigh : «Asebsi d Uâekkaz» réalisé par Samir Aït Belkacem. Et ce n’est pas tout. Le premier colloque national sur «Le théâtre algérien d’expression amazigh, modes de réflexion et formes de créativité, entre tradition et modernité» a été organisé l’année dernière.
Assises sur l’enseignement de Tamazight
Pour renforcer l’enseignement de tamazight, le HCA propose un plan de généralisation et plaide pour l’organisation d’assises avec les directeurs de l’éducation. Pour le SG du HCA, il convient de déployer davantage d’efforts pour en finir avec le caractère facultatif de cet enseignement. A ce sujet, un mémorandum portant une vision stratégique de promotion de l’enseignement de tamazight (2022-2038) sera soumis prochainement aux autorités. Assad a souligné dernièrement que ce rapport «porte sur la consolidation de la généralisation de l’enseignement de tamazight au niveau géographique, ainsi que dans les trois paliers d’enseignement, mais aussi sur l’actualisation des contenus des enseignements dispensés». Un autre chantier porte sur le renforcement de la place de tamazight dans le paysage médiatique et  figure dans la feuille de route du HCA. L’institution œuvre enfin pour l’augmentation du volume horaire des programmes et émissions radiophoniques diffusant en tamazight et ses variantes. D’ailleurs, une convention dans ce sens a été signée l’année dernière avec la Radio nationale.
Amokrane H.