Histoire : Nécessité de préserver les Mémoriaux des martyrs et les monuments historiques de la Révolution

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a insisté, lundi depuis Khenchela, sur la nécessité de préserver les Mémoriaux des martyrs et les monuments historiques de la Révolution nationale au regard de leur symbolique historique.
Présidant dans la commune d’Ensigha (Khenchela) les festivités commémorant  la Journée de la Mémoire et le coup d’envoi des projets de réhabilitation de cinq (5) monuments historiques et de 13 cimetières des Chouhada, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a souligné que la préservation de ces cimetières, des Mémoriaux des martyrs et des monuments  historiques de la Révolution nationale se voulait « un devoir national, car étant des témoins vivants de la mémoire des Algériens ».
Après avoir écouté des explications sur cette opération financée dans le cadre du programme sectoriel et du budget de la wilaya, visant à préserver la mémoire nationale, et à laquelle une enveloppe financière de 34 millions de DA a été allouée, M. Rebiga a indiqué que Khenchela constituait une wilaya pilote en matière de préservation des cimetières des Chouhada (au nombre de 23) et des Mémoriaux des martyrs, faisant état de la réhabilitation de 10 cimetières dans le cadre du programme sectoriel 2015-2019.
Le ministre a rappelé que la wilaya de Khenchela avait dernièrement bénéficié, dans le cadre du programme de développement complémentaire, d’une opération de réhabilitation du siège de la Wilaya I historique dans les forêts de la commune de Lemsara, laquelle sera lancée « incessamment » après la finalisation de l’ensemble des procédures administratives et  financières nécessaires. M. Rebiga a saisi cette occasion pour appeler les responsables des autres wilayas du pays et les élus des communes à consacrer des enveloppes  financières à la réhabilitation des cimetières de Chouhada et des monuments historiques.
Un programme national de réhabilitation des cimetières de Chouhada
« Nous devons élaborer un programme national de réhabilitation des cimetières de Chouhada et des monuments historiques de la Révolution nationale pour la préservation de notre patrimoine et de notre mémoire »,  a-t-il soutenu. Dans une allocution prononcée à l’ouverture d’une conférence au Lycée  Seddik-Kentri dans la commune de Babar intitulée « Amar Rafale dans la  mémoire », le ministre a mis en avant les hauts faits du chahid emblématique  Amar Nasraoui, qui a donné, a-t-il dit, un exemple de courage et de  bravoure pendant la Guerre de libération nationale en affrontant l’ennemi français avec vaillance et héroïsme, soulignant que les monts des Aurès se  souviendront à jamais de ses sacrifices pour une Algérie libre et indépendante.
Le ministre des Moudjahidine a, par ailleurs, indiqué avoir récemment rendu visite aux symboles de la Révolution, dont le commandant de la Wilaya IV historique, le Colonel Youcef El Khatib, et le commandant de la Wilaya I historique, le Colonel Tahar Zebiri, pour s’enquérir de leur état de santé, et ce, a-t-il dit, dans le cadre de la préservation de la mémoire nationale et en reconnaissance de leurs sacrifices. M. Rebiga a ensuite assisté à la projection d’un film documentaire de 19  mn sur le Chahid Amar Nasraoui (1930-1959), intitulé « Amar Nasraoui, le lion des monts Nememcha », qui met en lumière l’héroïsme de ce révolutionnaire et les batailles auxquelles il a pris part durant la Guerre de libération nationale, avant d’honorer la fille du chahid et le réalisateur du film Toufik Cherbel.