Imetal : Malgré la concurrence…

Le groupe Imetal veut retrouver sa place de leader de l’industrie sidérurgique sur le plan national et conquérir le marché international. Et il en a les moyens et le savoir faire. Dalila Benbelkacem est responsable communication du groupe qui emploie 25.000 travailleurs et dispose de 17 filiales et 20 entreprises en partenariat répartis sur le territoire national. Elle explique que le groupe est né le 23 février 2015 d’une fusion des groupes en entreprise publique des ex-SGP Transolb SPA pour la production et la transformation sidérurgique et Construmet SPA pour la construction métallique. Elle affirme que le groupe, par cette participation, veut affermir sa présence malgré une rude concurrence. Elle soutient que ses produits sont certifiés et répondent aux normes internationales. «Notre objectif est de nouer des contacts pour conquérir plus les marchés international et africain. On exporte déjà, mais on veut le faire d’une manière perpétuelle et par de grandes quantités. L’entrée dans certains marchés à l’export pour écouler les produits liee aux capacités de production excédentaires du marché national. Notre but est d’arriver vers un volume d’exportation de 300 millions de dollars cette année», souligne-t-elle. La responsable détaille les métiers du groupe, notamment la transformation du minerai de fer et la production sidérurgique, la transformation de l’acier de la fente et de l’aluminium, la fabrication et la réalisation d’infrastructures et d’ouvrages métalliques et de chaudronnerie. Elle fait remarquer que des visiteurs sont intéressés par les produits du groupe. Elle affirme que certaines unités doivent être modernisées pour pouvoir répondre à la demande nationale.
 Amorkrane Hamiche