In Salah : Sous la canicule

De notre envoyée spéciale Samira Azzegag

Les candidats au bac ont entamé les épreuves dans la sérénité au sein de sept centres bien aménagés. Le coup d’envoi en a été donné par le directeur de l’éducation de la wilaya au lycée Ali Ibn Abi Taleb où des mesures sécuritaires et sanitaires ont été mises en place. Dès les premières heures de la matinée, des candidats ont commencé à affluer au centre, sous l’œil bienveillant des éléments des services de sécurité et d’agents de la Protection civile. A l’entrée, le dispositif de lutte contre la pandémie du coronavirus est maintenu.
Des masques sanitaires sont distribués aux élèves. La wilaya compte 1.941 candidats dont 989 scolarisés, encadrés par 710 enseignants. La gent féminine est majoritaire avec 552 postulantes. Selon le directeur de l’éducation, «les moyens humains et matériels ont été mobilisés, à commencer par la climatisation des salles dans la région connue pour ses températures trop élevées». D’ailleurs, l’Office national de météorologie (ONM) a annoncé une chaleur qui dépasse 44 degrés à In Salah. Les responsables ont mis à la disposition des postulants des bouteilles d’eau et 22 bus assurent le transport des candidats vers 4 centres ouverts dans la commune d’In Salah, deux à Fouggaret Ezzaouia et un à In Ghar ».
«4 183 repas seront servis aux encadreurs et candidats», précise notre interlcuteur. Le directeur relève que les préparatifs menés sur place ont été «fluides». «Les décisions exécutées par les responsables d’In Salah ont été prises sur la base des spécificités des établissements et des moyens disponibles». Au premier jour, la majorité des candidats étaient anxieux et le stress était perceptible sur les visages. Ce n’est pas le cas du jeune Redouane Didi. «Je me suis bien préparé. Le  bac est dans la poche», lance-t-il. Dans le lycée, on comptait une seule candidate à besoin spécifique. A en croire le directeur de l’éducation, «elle fait partie des élèves qui décrochent les meilleurs moyennes».
 S. A.