Industrie : Levée des contraintes bureaucratiques sur 500 projets

Le directeur général de la gestion du secteur public marchand (DGGSPM), Hocine Bendiff, a affirmé, ce mardi, que les contraintes bureaucratiques avaient été levées sur plus de 500 projets dans  un laps de temps d’une semaine à travers plusieurs wilayas du pays, et ce dans les domaines des industries de transformation agroalimentaire, d’électroménagers et de travaux publics et de bâtiment, dont la valeur globale est estimée 900 milliards DA.

Invité de la Chaine 1 de la Radio nationale, M. Bendiff a précisé que plus de 500 projets « verront le jour en une semaine à travers plusieurs wilayas  du pays », et ce conformément aux instructions données par le Président de la République lors de l’ouverture de la Conférence nationale sur la relance industrielle, faisant savoir que ces projets permettront de créer plus de 75.000 postes d’emploi et auront un impact positif sur le plan  socioéconomique.
Le même responsable a, en outre, plaidé pour la redynamisation du rôle des banques et des compagnies d’assurances et le recours à la Bourse d’Alger pour le financement des projets et la résolution du problème des dettes des entreprises, notamment après la crise sanitaire. Il a également relevé l’importance de la Conférence nationale sur la relance industrielle qui a été couronnée par une série de recommandations qui plaident pour le renforcement de l’industrie en Algérie et la  diversification des ressources de l’économie nationale.
La conférence a porté les germes d’une véritable relance de l’industrie algérienne ayant regroupé l’ensemble des acteurs économiques et  industriels. Elle a traité également les différentes questions à l’image de l’investissement, l’exportation, la promotion du produit algérien et la  compétitivité, a-t-il mis en avant.
Pour ce qui est de la création de l’agence nationale du foncier industriel annoncée récemment par le Président de la République, l’invité a souligné  que cette instance aura pour mission d’appuyer l’investissement, aplanir les difficultés liées à l’octroi, la gestion et le contrôle du foncier,  ajoutant qu’elle sera représentée au niveau régional pour la prise en charge de la demande des investisseurs en toute transparence.
Par ailleurs, le responsable a évoqué l’ouverture des capitaux des entreprises publiques qui est « stratégique pour l’Etat » pour assurer les fonds nécessaires. Cette démarche est à même de renforcer le partenariat public-privé, a-t-il estimé.
Au sujet de la révision du cahier de charges de l’importation des véhicules, le responsable a affirmé que « toutes les questions liées à l’octroi de licences d’importation seront résolues après la révision du cahier des charges de cette activité ».