Industrie : M. Zeghdar reçoit les ambassadeurs du Brésil et du Bangladesh

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a  reçu, ce jeudi à Alger, les ambassadeurs du Brésil et du Bangladesh à Alger, respectivement MM. Flavio Marega et Muhammad Zulqar Nain, avec lesquels il a passé en revue les voies et moyens de consolider la coopération économique, notamment dans le secteur industriel, indique un communiqué du ministère.

Recevant l’ambassadeur du Brésil, M. Zeghdar a évoqué les bonnes relations  unissant l’Algérie et le Brésil, les capacités économiques des deux pays, ainsi que les opportunités de coopération et de partenariat bilatéraux, notamment dans le secteur industriel, à l’instar des industries agroalimentaires, mécaniques, pharmaceutiques et du cuir, précise la même source.
Dans ce cadre, M. Zeghdar a invité les entreprises brésiliennes, à « saisir les opportunités d’investissement qu’offre le marché algérien et à  concrétiser un investissement et des partenariats mutuellement bénéfiques ». L’ambassadeur brésilien a, pour sa part, fait part de « la volonté de son  pays de consolider la coopération et le partenariat avec l’Algérie ».  Les deux parties ont, en outre, convenu d’organiser des forums et des  rencontres d’affaires regroupant les investisseurs et les hommes d’affaires  des deux pays, en vue de consolider la communication et examiner les  possibles opportunités de partenariat bilatéral.  M. Zeghdar a également reçu l’ambassadeur de la République du Bangladesh à Alger, Muhammad Zulqar Nain, avec lequel il a abordé les voies et moyens de consolider la coopération économique entre les deux pays, à travers la concrétisation de plusieurs projets communs dans les domaines de  l’industrie agroalimentaire, de la fabrication des fertilisants et de l’aquaculture, lit-on dans le communiqué du ministère.
A cette occasion, M. Zeghdar s’est félicité de toutes les formes de coopération et de partenariat entre les deux parties, assurant que les  investisseurs bangladais bénéficieront de l’accompagnement indispensable à la concrétisation de leurs projets en Algérie.
De son côté, l’ambassadeur de la République de Bangladesh a fait part de la volonté des entreprises de son pays d’investir en Algérie qui est considérée comme  » la porte d’entrée au marché africain », ajoute la même source.