Industrie pharmaceutique : Couverture de 70% des besoins nationaux en 2022 

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique,  Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a révélé, vendredi à Alger, que le secteur de l’Industrie pharmaceutique locale couvrira 70% des besoins  nationaux en 2022.

Le ministre Benbahmed qui a présidé l’ouverture des travaux du 5e congrès de la Fédération algérienne de pharmacie (FAP) avec le ministre de la Santé, Pr. Abderrahmane Benbouzid, a fait savoir que l’Industrie pharmaceutique, qui a couvert 50 pc des besoins nationaux en 2020 et 66% en 2021, devra atteindre un taux de 70% en 2022 grâce à la volonté politique de développer le secteur.
Le ministre a rappelé toutes les dispositions législatives et organisationnelles mises en place par le ministère de l’Industrie pharmaceutique et visant à mettre en place des mécanismes pour une  production de qualité permettant de couvrir la demande nationale au lieu de l’importation.
Le premier responsable du secteur a expliqué que la création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, qui a coïncidé avec  la crise sanitaire de la Covid-19, a donné « une importance accrue au rôle du secteur pour faire face aux retombées de cette pandémie », ce qui a nécessité, a-t-il dit, la mobilisation de tous les moyens humains et matériels, et la conjugaison des efforts pour renforcer la production nationale de produits pharmaceutiques et d’outils de protection contre le covid-19.
Après avoir fait état d’une série de mesures d’urgence pour fournir les produits pharmaceutiques et les équipements médicaux nécessaires dans le cadre du protocole sanitaire en vigueur contre la Covid-19, Dr. Benbahmed a  relevé les mesures prises pour ériger le secteur de l’Industrie pharmaceutique en secteur « créateur de richesses », à savoir la promotion de cette nouvelle industrie en s’orientant vers la fabrication des médicaments à valeur ajoutée dans le souci de réduire la facture d’importation des médicaments importés et de s’orienter vers l’exportation, et ce, dans le cadre du projet de relance économique placé parmi les priorités du Gouvernement.
Selon le ministre, les réformes juridiques susmentionnées ont permis d’organiser le travail des différents établissements classés selon leurs  activités en définissant leurs missions et leurs cahiers des charges dans les domaines de fabrication, d’exploitation, d’importation et d’exportation et de distribution en gros des produits pharmaceutiques et des équipements médicaux, en sus de l’impératif de le soumettre à la responsabilité du directeur technique pharmacien afin de garantir la qualité de ces produits.
Concernant la création des postes d’emploi et des opportunités de travail, Dr. Benbahmed a souligné la nécessité, dans le cadre  des amendements ayant touché le secteur, d’ouvrir « le poste de pharmacien directeur technique au niveau de chaque établissement pharmaceutique en faisant appel à un pharmacien assistant.