Industrie textile : Zeghdar insiste sur le développement de la culture du coton

Le  ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a effectué , ce dimanche, une visite au complexe des industries textiles algéro-turc de Tayal- SPA.  Il a été accompagné par l’ambassadrice de Turquie en  Algérie, Mahinur Ozdemir Goktas. Le ministre a visité les différentes unités de production du dépôt coton, à la filature, en passant par le tissage, le tricotage et le  finissage.
Le ministre s’est également rendu au centre de formation, et l’unité de prêt-à-porter. Des explications sur les processus de fabrication du site lui ont été fournies par le directeur Zeghdar  a assisté à une présentation du pôle industriel, le plus grand du genre à l’échelle africaine, sa production, ainsi que son plan de développement, notamment à l’export, présentée par le PDG du Groupe Tarik Ekerbicer. Celui-ci  a estimé que ce complexe est d’un apport économique certain pour l’Algérie  et d’un fort impact social contribuant à la création de poste d’emploi. Il  dit que l’usine vise un double objectif : Exporter 60% de la production et couvrir le besoin nationale. Il a mis en avant les atouts de l’Algérie qui lui permettent de placer largement ses produits sur le marché étranger. Il a indiqué que l’Usine exporte vers la Tunisie, l’union européenne et développe un marché  avec l’Egypte et même  la Turquie. L’ambition du groupe est de de faire de Relizane un hub d’exportation. Dans ce cadre le ministre a souligné l’importance de développer la filière du coton.  Il a exprimé l’entière volonté de son département et celui de l’Agriculture à se mettre dans cette  option stratégique. Il a souligné que son département accompagnera tous les investisseurs désirant se lancer dans la production du coton, soutenant que le choix est de domine du possible en adoptant les nouvelles techniques, notamment en matière d’irrigation.
Une filière porteuse
Zeghdar a qualifié de réussite totale, le partenariat avec le partenaire turc affichant l’objectif d’élargir à d’autre secteurs le volume des investissements entre les deux pays conformément aux orientations des Présidents des deux pays. Pour le ministre la filière textile recèle un énorme potentiel et des grandes perspective de développement, annonçant la création de deux clusters, cuir et textile. Le ministre souhaite créer plus d’emploi pour atteindre 10 000 postes au sein de l’usine.  Il est aussi question d’élargir le volume d’investissement turc en Algérie pour atteindre les 10 milliards de dollars.
Selon lui, avec le nouveau code des investissements, les chances pour dynamiser les l’investissement en Algérie sont grandes, annonçant l’arrivés prochains de d’autres investisseurs à Relizane et dans le pays. Concernant le complexe  , le  ministre a rappelé qu’il a nécessité un investissement de 780 millions dollars, soulignant la prise en charge au sein de l’usine des ressources humaines  travers un la formation outre le transfert de technologies.
Le complexe  consomme chaque année plus de 40 000 tonnes de coton à pleine capacité. Cheffe de département communication et relation publique, Noussila Merniza  expliqué que le coton est un produit côté en bourse. Elle dit que le complexe s’emploie  à relancer localement la culture du coton afin de réduire les importations en plus de  lancer ses propres marques à partir du premier trimestre 2023. « Il s’agit de deux marques », a-t-elle annoncé.
Concernant la filature, Tayal produit 36 000  tonnes de fil. Pour ce qui est du tricotage, le pôle dispose d’une capacité de production de 5 000 tonnes annuellement.  En plus, les 5 unités de confection sont d’une capacité de 30 millions d’articles de prêt à-porter par an, dont 12 millions d’articles vestimentaires en denim et non denim, 12 millions d’articles en tricot et environs 6 millions d’article de chemises. Le complexe qui emploie  3100 personnes est le fruit d’un partenariat entre les entreprises C.H Groupe et E.P.E texalg, deux  entreprises du groupe Getex, et pour la partie turque intertay filiale du groupe Tay.
De notre envoyé spécial à Relizane : Amokrane Hamiche