Jeux d’enfants traditionnels : Des activités en déperdition

L’activité ludique est indispensable pour le développement cognitif, physique et émotionnel des enfants. Le jeu est un moyen d’apprentissage et de socialisation dans la cour de récréation, à la maison ou dans le quartier.

«A travers le jeu, l’enfant apprend la gestion de ses émotions, la maîtrise de ses impulsions et son agressivité, le respect des règles. Il s’agit également d’étendre ses capacités d’assimilation, de concentration», a estimé Mme Radia Mansouri, psychologue clinicienne. Ces derniers temps, il est très rare de voir des enfants jouer à la marelle, au cerceau, aux billes, à cache-cache. Ces jeux traditionnels et populaires sont abandonnés à la faveur de l’introduction des tablettes, smartphones et jeux vidéo. «Depuis l’avènement de l’internet, des moyens technologiques et les logiciels de jeux en ligne, ces divertissements de plein air et collectifs où les enfants s’amusent, sautent, courent, sont relégués au second plan. Ces activités sont l’expression moderne de rituels sacrés pratiqués par des communautés anciennes.  Les jeux traditionnels sont des activités ludiques ayant marqué une époque ou une région précise dont certains sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco», a ajouté la psychologue.
Dans ce sillage, certains jeux sont psychomoteurs, d’autres boostent la réflexion et la sociabilité chez les enfants. «Le succès universel de ces jeux est lié au fait qu’ils ne nécessitent pas de matériel coûteux, et qu’ils sont faciles à apprendre. A cet effet, ils sont accessibles à tous les âges et toutes les catégories sociales», a encore noté notre interlocutrice.
Les jeux sont soumis à des règles que les enfants apprennent, respectent. «L’application des règles de jeu est un moyen pour apprendre la discipline et l’organisation aux jeunes. Une manière de les préparer à la vie d’adultes et au respect des lois et de la réglementation de la vie citoyenne» a-t-elle soutenu.
En outre, les jeux collectifs contribuent à tisser des relations amicales et fraternelles avec les camarades de jeu. «Par le biais des jeux collectifs, l’enfant développe son  estime de soi en se mesurant à ses adversaires. Ses copains de jeu ne sont pas ses ennemis et il doit respecter leur intégrité physique et leur montrer de la politesse et de la bienveillance. Ces gestes accompagneront l’enfant durant sa vie faisant de lui un adulte qui fera face aux obstacles qu’il rencontrera plus tard », a encore souligné Mme Mansouri.
Par ailleurs, elle a insisté sur la relation de l’enfant avec son entourage en s’amusant avec ses amis et en découvrant la nature et de cesser d’avoir les yeux rivés sur les écrans. «Les parents sont tenus d’encourager leur progéniture à aller vers les autres et à ne pas se confiner chez eux. A l’école, les enseignants devront organiser des sorties pédagogiques dans les fermes, les champs, les forêts pour leur permettre de découvrir les espaces verts, les différents animaux et surtout vivre des moments agréables avec leurs camarades en plein air», a-t-elle expliqué.
Karima Dehiles