JM 2022-lutte gréco-romaine : Une médaille d’or historique pour Sid Azara  

L’Algérien Sid Azara Bachir (87 kg) a remporté la médaille d’or du tournoi méditerranéen de lutte gréco-romaine, alors qu’Abdelkrim Ouakali (77 kg) et Ishak Ghaiou (67 kg) ont décroché la médaille d’argent, ce lundi au Palais des expositions à Hai MÆdina J’dida. Sid Azara (87kg), champion d’Afrique en titre et médaillé d’argent aux JM 2018 de Tarragone (Espagne), a offert la première médaille d’or historique pour la lutte algérienne, en dominant l’Italien Mirco Minguzzi (5-0).

« C’est une énorme joie d’être sacré champion méditerranéen ici en Algérie et devant notre public. J’offre cette médaille historique au peuple algérien et pour tous ceux qui ont m’aidé pour atteindre cette objectif très important dans ma carrière dÆathlète », a déclaré Sid Azara à l’APS.
De son côté, Ouakali (77kg), champion d’Afrique en titre, a perdu son combat devant un ténor de la lutte gréco-romaine, à savoir le Serbe Victor Nemes (9-0), champion du monde de la catégorie. «J’aurais aimé décrocher cette médaille d’or méditerranéenne, mais je dirais que c’était très difficile devant un énorme champion de la lutte gréco-romaine. J’avais des difficultés sur le plan physique, mais malgré cela je peux afficher ma grande satisfaction par rapport à cette médaille qui compte beaucoup pour moi », a confié Ouakali à l’APS.
Le lutteur Ishak Ghaiou (67kg), champion d’Afrique en titre, s’est contenté également de la médaille d’argent, en perdant dans les dernières secondes devant le Turc Murat Furat (7-6), champion d’Europe 2022.
«Je suis tout de même très content d’avoir remporté cette médaille d’argent. Il faut savoir que je viens juste de revenir après des mois  d’absence. Dieu merci, je suis arrivé à monter sur un podium méditerranéen, ce qui constitue un énorme exploit pour moi », a déclaré Ghaiou à l’APS.
La troisième journée, mardi, sera consacrée aux éliminatoires de la lutte féminine ainsi que les finales de la lutte libre. La sélection algérienne des luttes associées prend part au rendez-vous méditerranéen d’Oran avec un effectif composé de 16 athlètes dans les trois  styles (gréco-romaine, libre et lutte féminine), sous la conduite des entraîneurs Maazouz Bendjedaa et Messaoud Zeghdane.
Dans le Badminton (Double/Messieurs), la paire algérienne composée de Koceila Mammeri et Youcef Sabri Medal a remporté la médaille d’or de badminton, en battant (2-1) la paire espagnole Luis Enrique Pereira û Pablo Abian Vicen, en finale du double/messieurs, disputée ce lundi à la salle omnisports de Oued Tlelat. Mammeri et Medal avaient pourtant mal démarré la partie, en concédant la première manche (21-14), avant de se ressaisir et de remporter les deux suivantes, respectivement sur le score de 21-19 et 21-16.
Un exploit historique pour le badminton algérien, qui avant cette 19e édition des Jeux méditerranéens à Oran n’avait jamais glané de médaille dans cette discipline.
La paire algérienne a atteint la finale en dominant un duo croate, composé de Luka Ban et Filip Spoljarec sur le score de 2 manches 1. Il s’agit de la cinquième médaille d’or pour l’Algérie depuis le début de la compétition.  Les quatre premières breloques en métal précieux ont toutes été glanées par le Karaté, et qui a permis au pays hôte de cette édition 2022 des JM de caracoler en tête du classement provisoire des médailles, dans lequel elle compte également deux en argent décrochée également en Karaté.
En handball, l’équipe nationale s’est imposée  ce lundi face à son homologue turque 32 à 27 (mi-temps : 15-14), en match disputé à la salle du 24-février d’Arzew, dans le cadre de la 1ère journée du tour préliminaire (Gr.B) des JM. La deuxième sortie du Sept national est prévue mardi face à la Macédoine (17h00) à Arzew, alors que la Turquie défiera l’Espagne (19h00). La Grèce sera exempte. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour les demi-finales prévues le lundi 4 juillet, tandis que la finale est fixée au mercredi 6  juillet.

R. S.

 

Bachir Sid Azara : « Continuer le travail pour offrir d’autres victoires à notre peuple »
Après la belle épopée du karaté do durant la première journée des Jeux méditerranéens d’Oran, la récolte algérienne a été étoffée hier avec quatre médailles, à savoir trois médailles  en lutte spécialité gréco-romaine, dont une en or et une seule en vermeil en badminton. A la salle du palais des expositions, Ishak Ghaiou, dans la catégorie de 67 kg, s’est contenté de l’argent en finale de la catégorie 67 kg dans la spécialité gréco-romaine face au Turque Murat Firat (7-6). Ishak Ghaiou n’a pas pu préserver son large avantage en début de combat (6-0) avant de s’incliner face à l’expérimenté le Turque Murat Firat (7-6). Il fallait attendre la catégorie de 87 kg pour une médaille d’or. Bachir Sid Azara a eu le dernier mot face à l’Italien Mirco Minguzzi (5-0). Le pur produit du lycée sportif de Draria a prouvé tout le bien qu’on disait de lui depuis son jeune âge, lui qui est un projet d’une médaille olympique. Les gradins de la salle du centre des conférences ont, faut-il le souligner, affiché complet. Les présents ont donné un second souffle à tous les athlètes qui sont montés sur le tapis.
Après la finale, Sid Azara a estimé que c’est la victoire de toute l’Algérie. «Je remercie la fédération, le ministère de la Jeunesse et des Sports, mon sponsor Mobilis de m’avoir toujours soutenu. Cette médaille d’or est historique pour moi et pour notre sport. Je vais continuer le travail pour offrir d’autres victoires à ce peuple qui m’a soutenu à fond. « Pour sa part, le directeur technique national Driss Houes a estimé que la victoire de Sid Azara est une suite logique de ses bons résultats depuis des années. «A Tarragone, il a terminé en deuxième position. Ce soir, il gagne avec l’art et la manière. C’est un athlète de haut niveau qui mérite toute notre considération.»
A. K.