JM Oran-2022 : Le COJM passe à la vitesse de croisière

Oran, qui abritera cet été la 19e édition des  Jeux méditerranéens (JM), vibre déjà au rythme de cet événement international à travers l’organisation de plusieurs compétitions expérimentales (Tests Events). Une aubaine pour le comité d’organisation des JM de peaufiner ses préparatifs en vue du rendez-vous programmé du 25 juin au 6 juillet  prochains, se réjouisse-t-on du côté dudit comité.
 L’occasion est également propice pour la mise en service de plusieurs infrastructures sportives qui ont fait l’objet d’importants travaux de rénovation et d’autres nouvellement construites. C’est le cas pour le complexe de tennis  « Habib-Khelil », sis à Haï Essalem (ex-Saint-Hubert), un équipement ayant fait peau neuve et qui accueille un tournoi international, depuis mardi. Les participants issus de onze pays ne tarissent d’ailleurs pas d’éloges sur l’infrastructure en  question. Il s’agit là du premier évènement d’envergure qu’abrite ce site sportif, qui a enfanté jadis les meilleurs tennismen de la région oranaise, depuis sa réouverture en février dernier après un peu plus de deux années de fermeture au cours desquelles il a bénéficié de plusieurs opérations de mise à niveau lui ayant permis de se conformer aux normes mondiales, selon la direction locale de la jeunesse et des sports, maître de l’ouvrage.
Ce premier tournoi, qui sera clôturé samedi par le déroulement des finales (garçons et filles), sera suivi, à partir de dimanche, par un autre également inscrit dans le programme de la fédération internationale de la discipline et auquel prendront part aussi des athlètes de plusieurs pays étrangers.
Ce deuxième tournoi international coïncidera avec le déroulement à Oran de l’avant dernière étape du tour d’Algérie de cyclisme. Les organisateurs de cet événement, qui retrouve la vie après plusieurs années d’absence, ont choisi de faire dérouler les deux courses (course sur route et course  contre la montre) au programme de l’étape d’El-Bahia sur les mêmes circuits retenus pour les JM, selon la Ligue locale de cyclisme.
Les adeptes du judo seront aussi servis avant les JM grâce à l’organisation à Oran du championnat d’Afrique de cette discipline. Une  épreuve que l’Algérie n’a plus organisé depuis plus de 20 ans et qui aura pour théâtre leCentre des conventions « Mohamed-Benahmed », soit le même site qui abritera les épreuves du judo lors des JM.
Oran aux couleurs méditerranéennes
 Le rendez-vous africain débutera le 26 en cours et s’étalera sur trois jours. Ce sera aussi la première fois que le site en question, habitué à accueillir des manifestations économiques et culturelles, abrite une activité sportive raison pour laquelle des tribunes amovibles seront installées.
Le centre nautique relevant du nouveau complexe sportif d’Oran sera inauguré par le déroulement du championnat national de natation, programmé du 28 mai au 1er juin. Une autre compétition inscrite dans le programme des épreuves expérimentales en prévision de la messe sportive méditerranéenne.
 Ce championnat sera suivi par un autre test évent de taille, à savoir la rencontre de football de la sélection nationale face à son homologue Ougandaise dans le cadre de la 1re journée des éliminatoires de la coupe  d’Afrique des nations (CAN-2023) en Côte d’Ivoire. Un événement que tout le monde attend dans la capitale de l’Ouest vu qu’il s’agit de la première apparition des Verts dans cette ville après près de deux décennies.
Deux autres manifestations sportives sont programmées dans le cadre des préparatifs des JM lors de la première semaine de juin, à savoir le championnat d’Algérie de boxe et éventuellement un tournoi international de  football dédié aux sélections des joueurs locaux en présence de quatre formations dont l’Algérie. Les tests évents se poursuivront en juin prochain avec l’organisation d’un tournoi international de handball dames.
 De quoi donc permettre aux organisateurs des JM et responsables des sites en question de pallier d’éventuelles défections qui pourraient être signalées pour la circonstance avant le jour « j ». En attendant, Oran arbore  déjà les couleurs méditerranéennes.