Journée internationale des travailleurs : Le message du Président Tebboune

 Le Président de la République, M.  Abdelmadjid Tebboune, a adressé ce samedi un message aux travailleurs algériens à l’occasion de la Journée internationale des Travailleurs (1er mai). En voici la traduction APS:

« Au nom d’Allah, Clément et Miséricordieux,
Prière et Paix sur Son messager,
Mes sœurs travailleuses, mes frères travailleurs
Au moment où nous célébrons avec les autres peuples du monde la Fête des travailleurs, une halte couronnant les sacrifices de la classe ouvrière pour la dignité des travailleurs, vous vous réunissez au même moment pour  tirer les enseignements de la lutte menée par vos aïeux à différentes phases.
Parmi ces phases, une halte historique dans le parcours de la lutte nationale, à savoir la création de l’Union générale des travailleurs  algériens (UGTA) en pleine lutte armée un certain 24 février 1956, par le héros et martyr Aissat Idir, une des étincelles de la Révolution bénie avec les autres martyrs et moudjahidine.
Ces hommes qui ont été à l’avant-garde de la lutte puis ont mené avec mérite au lendemain de l’indépendance la bataille du recouvrement de la souveraineté nationale sur nos richesses, sont bel et bien des exemples pour nos travailleuses et travailleurs, jaloux de l’Algérie et de l’unité sacrée de son peuple.
Je saisis cette occasion pour m’incliner avec déférence devant leurs lourds sacrifices, et à la mémoire de ceux tombés en martyrs en défendant l’Algérie lors de la lutte armée et durant les années du terrorisme barbare  parmi les travailleurs, travailleuses et syndicalistes nationalistes, assassinés par les mains terroristes, en tête desquels le martyr Abdelhak Benhamouda.
Je m’incline aussi à la mémoire des travailleuses et travailleurs dans  tous les secteurs et toutes les positions que nous avons perdu sur le front de la lutte contre le Coronavirus. Nous les comptons parmi les martyrs du devoir national et prions Allah de les entourer tous de sa miséricorde.
Travailleuses, travailleurs
En cette occasion où se multiplient les signes de distinction des travailleuses et travailleurs en reconnaissance du dévouement et de  l’engagement consenti dans les lieux de travail, j’aimerai renouveler ma détermination à poursuivre l’écoute des principales préoccupations du monde de travail en quête d’approches efficientes permettant de consolider les acquis réalisés en moins de deux ans, et ce, par fidélité à mon engagement de veiller à la protection des droits des travailleurs et la préservation de leurs acquis socioprofessionnels.
En sus de la suppression de l’impôt sur le revenu au profit des catégories à revenu limité, la révision du point indiciaire, la création de l’allocation chômage et l’augmentation des pensions de retraite, la  réflexion restera tout le temps tournée vers l’élargissement des champs d’absorption de nos enfants chômeurs.
La démarche que nous avons entreprise pour la levée du gel sur les projets d’investissement qui a permis la création à ce jour de 33.171 emplois, ainsi que notre détermination à insérer d’importantes catégories parmi les  titulaires de contrats de pré emploi, sont autant d’indicateurs consacrant le caractère social de l’Etat, et de preuves de cette forte volonté à prendre en charge progressivement les aspirations des citoyennes et citoyens pour une vie digne et un cadre de vie convenable.  Il demeure entendu que la protection du pouvoir d’achat, la préservation  des emplois et de la prise en charge sociale demeureront parmi les priorités auxquelles nous accordons un intérêt particulier et pour  lesquelles nous œuvrerons à mobiliser les ressources financières possibles, notamment au profit de la classe moyenne, les catégories à revenu limité et les couches démunies.
Mes sœurs travailleuses, mes frères travailleurs
L’Etat est attaché au dialogue permanent avec les partenaires sociaux afin de garantir la transparence et le respect total des lois lorsqu’il s’agit d’actions de revendication.
J’ai donné dans ce sens des orientations pour l’élaboration d’une loi-cadre régissant le travail syndical et l’enrichissement de sa teneur à  travers la concertation et le débat avec les professionnels, le projet de loi devant prendre en ligne de compte les chartes et conventions ratifiées par l’Algérie, permettre une véritable représentation des syndicats et l’engagement à promouvoir le volet socioprofessionnel des travailleurs loin des conflits politiciens qui ont vidé l’action syndicale de sa véritable  essence.
Sur cette base, j’appelle l’ensemble des organisations syndicales à mesurer l’ampleur de leurs responsabilités à l’égard des travailleuses, des travailleurs et des entreprises, et du rôle qui leur incombe pour garantir la stabilité sociale, le développement de la production, l’augmentation du  rendement, et une adaptation continue aux mutations socio-économiques, d’autant que les tensions dans le monde nous interpellent à faire preuve de détermination et à remporter l’enjeu des défis du développement durable, de la numérisation et de l’économie de la connaissance, qui sont des piliers pour la réussite et la prospérité des nations.
J’aimerais en fin vous réitérer mes chaleureux vœux et félicitations à l’occasion de la fête des Travailleurs, et je saisis cette occasion pour souhaiter au peuple algérien une joyeuse fête de l’Aïd El Fitr.
Vive l’Algérie,
Gloire à nos martyrs,
Que la paix et les Bénédictions de Dieu soient sur vous ».