JSK – Iarichene : «Nous mettrons les bouchées doubles pour aller loin en LDC»

C’est au prix d’une césarienne, pour reprendre les propos du coach Souayah, que la JS Kabylie a renoué avec la Ligue des champions d’Afrique. En rendant visite au Paradou AC, au stade de Dar El-Beïda, samedi dernier, en match comptant pour la 38e et ultime journée du championnat, les camarades de Souyad ont, en effet, arraché le point qui leur a permis de conserver cette deuxième place synonyme de participation à la plus prestigieuse compétition interclubs continentale.
Mais au vu des turbulences vécues cette saison avec le changement de direction, de staff et même de joueurs, «le bilan est pour ainsi dire positif même si l’objectif de jouer le titre n’a pas été atteint», dira Yazid Iarichène dans un point de presse qu’il a animé lundi en début d’après-midi, avant de poursuivre : «au vu de ce que nous avons traversé depuis notre arrivée, cette deuxième place relève du miracle d’où notre satisfaction». Il n’en est pas de même pour la coupe de la CAF où la JSK a été sortie par les Léopards d’Eswatini, une équipe inconnue en phase éliminatoire. En fait pour le président de la JSK, «c’est un bien pour un mal. Au vu de la situation que traversait le club, l’équipe aurait été humiliée durant la phase de poules.»
Pour  revenir à ce retour en Ligue des champions, trois années après l’avoir quittée en phase de poules, Iarichène a annoncé  que «les bouchées doubles seront mises pour aller le plus loin  possible dans cette compétition». Et ce même si la JSK ne dispose pas des mêmes moyens que ses futurs adversaires, mieux nantis sur le plan financier, le maillon faible de cette formation kabyle qui ne cesse de crier famine. A ce propos, et tout en remerciant les sponsors et les bienfaiteurs, et le président de la République, qui ont accompagné le club, Iarichène en appelle aux amoureux du club pour le soutenir. Comme il souhaite surtout que «les richesses du football soient équitablement réparties». «Il n’est pas normal de donner des centaines de milliards à une poignée de clubs et rien pour le reste. L’idéal serait de mettre tous ces milliards dans une seule cagnotte et les répartir équitablement entre tous les clubs. C’est l’équité que nous prônons», dira-t-il. Quant au sponsoring de Sonelgaz qui n’a pu se concrétiser et dont l’arrivée a été pourtant annoncée à grande pompe, Iarichène évoquera un problème d’ordre administratif. «On nous a demandé de changer le nom du DG de la SSPA du registre du commerce. C’est désormais chose faite depuis moins d’une semaine» (sic !). Le président évoquera aussi le cas du coach Souayah qui ne restera pas à la JSK. «Malgré mon insistance à le voir poursuivre sa mission avec nous, ce dernier a émis le vœu de partir. Il m’a dit qu’il était fatigué». Quant au nouvel entraîneur, le conférencier, tout en évitant de donner son nom, «qui sera connu dans une semaine», se contentera de dire que « ce sera un étranger». S’agissant du budget consommé cette saison, Nadir Bouzenad, le secrétaire du général du club, qui se dit, étant en fin de contrat, partant, a annoncé que «ce dernier, une fois finalisé par le commissaire aux comptes, tourne autour de 40 milliards», non sans évoquer aussi que «40 affaires sont encore pendantes et qui doivent être assainies».
Enfin, Iarichène a laissé planer le doute quant à la poursuite de sa mission à la tête de la JSK. « Je prendrai un congé qui me permettra de faire le break et de voir un peu plus clair avant de me prononcer sur mon avenir».
Pour conclure, Iarichene a tout de même annoncé la reprise des entraînements pour
le 2 juillet avec au programme deux stages dont l’un à l’étranger.
Rachid Hammoutène